Choisir le sexe de bébé : les limites de la loi

Fille ou garçon ? S’il est techniquement possible de choisir d’avoir une petite fille ou un petit garçon, la loi française ne permet pas ce choix.

Choisir le sexe de bébé : les limites de la loi

Choisir le sexe de son bébé est un vieux rêve et pour certains couples une obsession. Dans certains pays, ce rêve peut devenir réalité. Chypre, ou encore les Etats-Unis, ouvre une possibilité aux parents fortunés de choisir le sexe de leur bébé.

En Suisse, dans un hôpital de Bâle, les parents qui risquent de transmettre une maladie héréditaire grave qui touche plus un sexe que l’autre, ont aussi la possibilité de choisir le sexe de l’enfant. Mais, en France, choisir le sexe de son bébé est illégal même si c’est envisageable d’un point de vue purement technique.

Le sexing

Il est en effet possible de choisir le sexe d’un bébé, selon des méthodes scientifiques fiables à 100 %. Pour être sûr d’avoir une petite fille ou un petit garçon, il faut intervenir avant même la conception. Le sexe de bébé est déterminé par le type de spermatozoïde, X ou Y. En théorie, pour avoir un garçon, il faut privilégier les spermatozoïdes Y et pour avoir une fille les spermatozoïdes X. Cette technique se nomme le « sexing ».

Le diagnostic préimplantatoire

Le diagnostic préimplantatoire (DPI) se réalise dans le cas d’une fécondation in vitro. Selon la loi, le DPI ne peut intervenir que dans le cas « d’une maladie génétique d’une particulière gravité reconnue comme incurable au moment du diagnostic ».

Théoriquement, il est possible de choisir le sexe de bébé à ce stade de la conception. « La loi de bioéthique de 2004 pose des conditions d’utilisation du DPI mais n’interdit pas littéralement le sexing », indique le professeur Jacques Milliez, chef de service en gynécologie-obstétrique à l’hôpital Saint-Antoine de Paris, dans le journal 20minutes.fr.

Si une maladie touche plus un sexe que l’autre, comme par exemple la myopathie de Duchenne ou l’hémophilie, il sera alors possible de ne sélectionner que les embryons sains. Cette technique génétique permet d’implanter dans l’utérus les cellules-œufs présélectionnés selon des critères établis et d’éviter de transmettre une maladie génétique grave.

Mais cette technique est réservée aux parents qui risquent de transmettre une maladie héréditaire génétique grave. Il est donc impossible de choisir le sexe de son bébé pour des raisons de convenance personnelle.

Concours
Test produits
Sondages et débats
Que pensez-vous du cododo ?
Découvrez les photos de la communauté Baby