Sommeil de bébé : pourquoi bébé ne fait pas ses nuits ?

C'est la grande question : bébé fait-il ses nuits ? Et bien souvent la réponse est... non. Pourquoi les bébés ne dorment-ils pas la nuit ?
Sommeil de bébé : pourquoi bébé ne fait pas ses nuits ?

Au cours des premiers mois, il est normal que le nourrisson ne passe pas des nuits entières. Il se réveille parce qu'il a faim par exemple. Une fois nourri, il est apaisé et se rendort. Cette “insomnie” du début de l'existence est tout à fait normale et relativement bien acceptée par les jeunes parents. De plus, le sommeil du nourrisson est léger et sensible au bruit, à la lumière, à la chaleur... Ce n'est que vers 2 ou 3 ans que votre enfant dort d'un sommeil profond.

D'autres phases sont également sensibles, comme la seconde année. Ainsi, 40% des enfants de 2 ans se réveillent encore au moins une fois par nuit. Ce qui, à la longue, use les nerfs et épuise les parents.

Une maladie et la douleur, comme une poussée dentaire, peuvent aussi expliquer une mauvaise nuit. Tout comme un changement dans les habitudes de votre petit, une journée passée dans l'énervement, ...

Après une mauvaise nuit ou une nuit trop courte pour les besoins de votre enfant, la journée suivante risque bien souvent d'être aussi difficile : l'enfant est plus difficile, grincheux et tout le monde risque d'être de mauvaise humeur.

Beaucoup de solutions sont testées par les parents, pour tenter d'améliorer la situation. Comme par exemple reculer le moment du coucher, supprimer les siestes, les colères (inutiles) au moment du coucher, bébé endormi dans le lit de ses parents, et bien d'autres stratégies encore. Ces différentes solutions ne sont malheureusement ni idéales ni adéquates.

Mieux vaut instaurer un rituel du soir qui prépare votre enfant au coucher. Vous pouvez ainsi lui donner un bain, ce qui l'aidera à se détendre, lui donner un repas léger, lequel ne précède pas directement le coucher, le mettre au lit à heure fixe (sans être pour autant rigide), repérer les premiers signes de fatigue, prévoir son doudou, ne pas instaurer en soirée de jeu trop stimulant, excitant mais, au contraire, lui lire calmement une petite histoire et lui annoncer, par exemple :«après ton bain, tu vas au lit»... et se tenir à ce qui est dit.

Souvent les enfants sont capables de beaucoup de ruses pour "gagner du temps" ou venir dans le lit des parents. Ils n'aiment pas aller se coucher, penser que papa et maman ont leur propre vie sans lui, se retrouver seul dans leur chambre... Leur imagination est alors fertile, du style : «j'ai encore soif, je dois aller à la toilette, j'ai entendu un bruit» , etc...

Pendant la nuit, s'il pleure, laissez-lui le temps de se rendormir seul, ne vous précipitez pas directement dans sa chambre. Evitez aussi de le prendre dans votre lit, c'est une habitude qu'il voudra vite garder ! Il est aussi important que les deux parents aient une attitude cohérente entre eux et qu'ils gardent la même position toutes les nuits. En journée, et lors du coucher, expliquez calmement à votre petit que vous souhaitez qu'il passe toute sa nuit dans son lit et que vous ne vous relèverez pas s'il vous appelle. Bien souvent, cela peut déjà apporter une amélioration.

Si malgré tout le problème persiste, n'hésitez pas à consulter un pédiatre ou un thérapeute pour enfants, sinon vous allez vous épuiser et la question du sommeil sera source de conflits et de tensions, situation dont il est difficile de sortir sans aide.

Concours
Test produits
Sondages et débats
Qu'est-ce qui vous a le plus manqué pendant votre grossesse ?
Découvrez les photos de la communauté Baby