Glaire cervicale : capable de prédire un accouchement précoce

La glaire cervicale à pour but de bloquer l’entrée de l’utérus pendant la grossesse. Les chercheurs se sont intéressés à sa composition et sont parvenus à développer un test capable de déterminer le risque d’accouchement prématuré. De quoi déjouer les dangers potentiels pour le bébé avant même le début du travail. 


Glaire cervicale : capable de prédire un accouchement précoce

Un enfant prématuré est, par définition, un bébé né avant 8 mois et demi de grossesse, soit 37 semaines d’aménorrhée. Plusieurs facteurs de risque entrent en compte dans une naissance prématurée, comme l’hypertension sévère, les infections, les anomalies utérines ou placentaire ou encore le diabète gestationnel. Aujourd’hui, le corps médical est bien capable de déterminer les complications pouvant conduire à un accouchement avant terme mais récemment, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology ont mit la main sur un marqueur capable de prédire une naissance avant terme.  

La méthode de dépistage se concentre sur la composition de la glaire cervicale. Les chercheurs ont découvert que le mucus des femmes qui ont accouché prématurément est différent de celui de celles qui ont accouché à terme. Pour les cas à risque, cette découverte pourrait permettre aux médecins d’intervenir avant même le début du travail et donc d’éviter au maximum les décès.

Les femmes concernées sont plus sujettes aux infections.

Les chercheurs ont constatés que les naissances précoces sont parfois causées par des infections, lorsque des microbes parviennent à atteindre l’utérus au travers de la glaire. Ils ont découvert que les femmes qui avaient le plus de risques d’accoucher prématurément avaient un bouchon muqueux  plus élastique, poreux et moins adhésif que celui des femmes à faible risque. L’altération du mucus permet aux microbes nuisibles d’accéder plus facilement à l’utérus et de provoquer des infections, de plus, il aurait plus de difficultés à conserver certains composants du système immunitaire comme les anticorps, essentiels dans la lutte contre les infections.

Ce dépistage pourrait rapidement devenir un examen de routine en début de grossesse. Cependant, les chercheurs insistent  sur le fait que ce test est destiné à déterminer le risque d’infection mais ne prend pas en compte les autres potentielles causes d’accouchement prématuré. 

 

Source photographique : magicmaman