Adoption : un couple contraint de rendre l’enfant qu’il a adopté !

Manish et Michaël forment un couple homosexuel et une famille depuis plus d’un an et demi avec leur fils adoptif Manaël. Dans peu de temps, ils seront séparés, un choc la famille.


Adoption : un couple contraint de rendre l’enfant qu’il a adopté !

Manish et Michaël sont Belges et filent le parfait amour. Il y a un an et demi, ils adoptent un petit garçon, Manaël, qui vient combler leur amour, le petit garçon est alors âgé de cinq jours seulement. La mère biologique du bébé est tout à fait d’accord avec le fait que son enfant soit adopté et élevé par un couple homosexuel, elle donne alors son accord à l’agence d’adoption qui s’occupe du dossier.

Quelques mois plus tard, la mère remplis les papiers officiels devant le notaire. L’adoption est en cours de finalisation. Manish et Michaël se sentent enfin comme de vrais parents et Manaël, alors âgé de trois mois, se porte pour le mieux. L’adoption doit encore être confirmée par le Tribunal de la famille mais le couple est très confiant et voit cela comme une formalité.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’en Belgique, la mère biologique d’un enfant adopté jouit d’un délai de six mois pour revenir sur sa décision et récupérer son enfant après que le dossier a été soumis au Tribunal de la famille. En février 2017, la terrible nouvelle fait l’effet d’une bombe au sein du couple : la mère biologique de Manaël a changé d’avis, elle souhaite récupérer son fils qui a alors dix mois. Le Tribunal n’a pas confirmé l’adoption, la mère a alors tout à fait la possibilité de se rétracter.

Manish et Michaël décident alors de faire appel dans l’espoir que leur fils adoptif, qui partage leur vie depuis bientôt un an, ne leur soit pas retiré mais cela ne change rien, le juge décide que l’enfant doit retourner dans sa famille biologique sans vraiment tenir compte de la situation.

Aujourd’hui, Manaël à un an et sept mois et partage toujours, plus ou moins, la vie de Manish et Michaël qui sont désormais considérés comme sa « famille d’accueil », afin que la transition ne soit pas trop brutale. Tous les mercredis, le petit d’homme doit rendre visite à sa mère biologique. Manish déclare : « On n'arrive pas à se mettre dans la tête qu'il n'est plus notre fils, ni qu'un jour, il ne vivra plus avec nous », « C'est terriblement difficile mais on le fait bien sûr dans l'intérêt de Manaël. C'est lui seul qui compte pour nous, finalement. »

Source photo : Sudpresse