Une « Bad Mom » contre le « Mum Shaming » !

La blogueuse Sia Cooper a longtemps été critiquée sur le web dès ses premières semaines de grossesse. Victime de « mum shaming » car elle a continué de faire du sport alors qu’elle était enceinte, la jeune femme répond aujourd’hui avec un message des plus inspirants.


Une « Bad Mom » contre le « Mum Shaming » !

 

©SiaCooper-diaryofafitmommyofficial-Instagram

La coache sportive, et maman de deux enfants, est accusée, depuis la naissance de sa fille d’être une mauvaise mère car elle à continué de faire du sport pendant sa grossesse. Aujourd’hui, sa fille est âgée de quelques années et est en pleine forme, pourtant les critiques continues.

https://www.instagram.com/diaryofafitmommyofficial/

En réponse aux « Mum Shamers » elle à posté il y 6 jours un long message devenu viral. Une véritable mise en scène, dans laquelle elle se représente en tant que « mauvaise mère », accompagnée de ces mots :

« Si j'avais eu une pièce à chaque fois qu'on m'a traitée de mauvaise mère, je serais riche. Cela semble impossible aujourd'hui d'être une bonne mère, politiquement correcte. Tout le monde nous juge tout le temps. On m'a traitée de mauvaise mère quand j'ai fait du sport pendant ma grossesse, fait du sport après...quand j'utilise des produits en conserve, ou dans des boites en plastique, parce que j'ai des piercings et des tatouages, parce que je bois du vin de temps en temps, parce que je laisse mes enfants se servir d'écrans, parce que je leur donne parfois du sucre et des fast foods, parce que je gère mon entreprise, parce que je fais parfois du co-dodo, parce que j'ai une passion et que je prends du temps pour moi... Les vraies mauvaises mères sont celles qui passent leur temps à juger les autres. On est toutes dans la même course, et on fait toutes de notre mieux. »

https://www.instagram.com/diaryofafitmommyofficial/

Elle conclut en disant que si faire ce qui lui semble le mieux pour ses enfants signifie être une mauvaise mère, alors elle assume le titre. « Il n’y pas une bonne manière d’être parent ou d’être mère. Ce qui fonctionne dans une famille peut ne pas fonctionner dans une autre. Qui sommes nous pour juger les choix d’une autre mère ? »

La publication a fait le buzz. Au point que la jeune femme, elle-même surprise par cet intérêt grandissant, a renouvelé l’expérience. Elle s’est photographiée dans d’autre mise en scène. Assumant fièrement d'être mère, enfin surtout être une « BAD MOM »