La start-up Liégeoise Bloomlife, récompensée à Las Vegas !

La start-up Bloomlife, c’est l'histoire d'une société qui a été fondée en Californie par un petit gars bien de chez nous: Julien Penders.


La start-up Liégeoise Bloomlife, récompensée à Las Vegas !

Un jeune liégeois, ingénieur informaticien, qui a quitté Sart Tilman il y a dix ans pour se lancer dans le rêve américain avec son amoureuse, Ludivine. Les tourtereaux traversent donc l'Atlantique, Ludivine tombe enceinte, mais dans le pays de l'Oncle Sam, où la sécurité sociale est aussi développée qu'ici (c'est un euphémisme.), ils conçoivent un petit dispositif pour le contrôle de la grossesse de Ludivine. Un appareil qui identifie automatiquement les contractions et qu'elle peut commander directement sur sa tablette ou son smartphone.

C'est ainsi qu'est née l'idée de Bloomlife, cette start-up qui travaille enfin avec un pied de chaque côté de l'océan.

Parce qu'il est basé dans la Silicon Valley, où vivent Ludivine et Julien, et en Belgique, où se déroulent le développement de produits et la recherche clinique. La start-up collabore ainsi notamment avec le centre hospitalier d'Oost-Limburg à Genk, tout en remportant l'Extreme Tech Challenge organisé par Richard Branson outre Atlantique. Il faut dire que Bloomlife surfe à la fois sur le créneau hyper tendance des objets connectés et sur le lucratif marché de la grossesse.

"Pouvoir utiliser cette opportunité qui existe vis-à-vis des mamans ou cette demande que les mamans ont d’avoir des informations sur la grossesse pour capter et collecter des données qui vont nous permettre de mieux comprendre vraiment la santé maternelle et la santé du bébé. C’est ça vraiment la mission de Bloomlife, je n’aime pas trop quand on dit "le marché lucratif des femmes enceintes", ça a un côté un peu péjoratif, business. Je suis scientifique dans l’âme et la team, on est tous des scientifiques, et ce qui nous a vraiment intéressés, c’est de répondre à des questions qui aujourd'hui n’ont pas de solution. On comprend très peu sur la santé maternelle aujourd'hui finalement, et de faire ça, en utilisant les nouvelles technologies pour apporter une nouvelle lumière, pour apporter une nouvelle compréhension sur ce qui se passe au niveau de la grossesse. Et c’est vraiment ça qui est derrière l’idée de la boîte" a déclaré le fondateur.

Les efforts de Julien et Ludivine ont bien été récompensés puisque le produit vient d'être récompensé d'une somme de 250 000 dollars au CES de Las Vegas, (Consumer Electronics Show), le plus grand salon high tech du monde !