Journée internationale de la Sage-Femme

Depuis 30 ans, le 5 mai est dédié à l'un des plus beaux métiers du monde, puisqu'il s'agit de la Journée Internationale de la Sage-Femme...


Journée internationale de la Sage-Femme

Autrefois et aujourd'hui encore dans certaines contrées, une femme survivant à l’accouchement était considérée comme une miraculée. Heureusement, de l'eau a coulé sous les ponts depuis. Le 5 Mai, journée internationale de la sage-femme, nous rappelle l’importance de son rôle, et ce que l'humanité doit à cette profession.

Une sage-femme, qu'est-ce que c'est ?

Sujet abordé de nombreuses fois dans nos articles, le rôle de la sage-femme est vital et ses compétences multiples. Cette "donneuse de vie" est au cœur du processus de naissance.

La sage-femme est en première ligne dans le processus qui va de la grossesse à la naissance. En d'autres termes, elle réalise :

  • le diagnostic
  • la préparation à la naissance et le mécanisme de la parentalité
  • l'accouchement
  • la surveillance de la mère et de l'enfant né
  • les visites post-accouchement
  • la rééducation périnéale
  • la prescription des médicaments, vaccins et autres examens
  • le suivi gynécologique
  • les échographies

Selon les compétences et formations de la sage-femme, elle peut en outre prester des séances d'accupuncture ou d'hypnose, par exemple.

La journée internationale de la Sage-Femme, une mise à l'honneur

Créée en 1990, lors du Congrès de la Confédération internationale des sages-femmes, cette journée a pour but de mettre à l'honneur le travail réalisé par ces femmes. Ce jour est l'occasion pour elles de se faire entendre auprès du grand public. C'est aussi l'occasion de valoriser un travail pas toujours reconnu ou mal perçu. Faut-il le rappeler, ce métier d'accompagnement de la femme enceinte est certes beau, mais loin d'être facile ?

Comme tous les professionnels de santé, le métier de sage-femme est impacté depuis la crise sanitaire. Les premiers temps, il n'y avait pas de test, donc pas de moyen - sans symptôme - de savoir si la sage-femme ou la femme enceinte était porteuse du Covid-19. Elle a dû comme les autres s'adapter et innover, par la mise en place de gestes et de précautions nouvelles. À cause du virus, la vigilance a été poussée au maximum afin de limiter les risques. Les sages-femmes ont vu également la pratique de leur métier s'exercer plus souvent à domicile, du fait de la réticence des femmes enceintes à venir à l'hôpital, craignant à juste titre une contamination. 

Si les sage-femmes, comme tout le personnel de santé ont reçu de belles promesses, et des applaudissements nourris en début de crise, cette reconnaissance semble aujourd'hui à bout de souffle. Alors, cette journée est aussi l'occasion de leur dire merci.