L'insémination artificielle : les étapes pour être enceinte

Les méthodes de fécondation conventionnelles ne fonctionnent pas avec vous ? Essayez alors l’insémination artificielle…


L'insémination artificielle : les étapes pour être enceinte

L'insémination artificielle est une technique de PMA qui consiste à amener directement le sperme dans la cavité utérine ou le déposer dans le du col au niveau de la glaire cervicale au moyen d'un cathéter. Les spermatozoïdes, qui peuvent provenir du conjoint (IAC) ou d'un donneur (IAD), ont été d'abord préparés en laboratoire.

On a recours a l'insémination artificielle dansles cas suivants :

  • la glaire cervicale est insiffisante ou absente
  • la glaire cervicale est hostile aux spermatozoïdes
  • stérilité masculine avec insuffisance de spermatozoïdes
  • les stimulations ovariennes ont échoué

Une stimulation ovarienne est nécessaire, elle sera monitorée : des dosages hormonaux et des échographies permettront de suivre l'apparition d'un follicule. Une injection sera alors effectuée une fois le follicule mûr, et c'est environ 36 heures plus tard que la femme pourra se rendre au centre pour l'insémination. Le sperme sera recueilli le jour de l'insémination, dans le cas d'une IAC (sperme du conjoint) on conseille souvent à l'homme une période d'abstinence de 3 à 5 jours pour que le sperme soit de meilleure qualité possible. Le sperme ayant subi la préparation en laboratoire sera alors contenu dans une seringue qui servira à l'insémination. Il est également possible d'opérer à partir de sperme congelé, ce sera toujours le cas lorsqu'il s'agira du sperme d'un donneur.

Dans le cas d'une insémination intra-utérine (dans l'utérus), le sperme sera amené au moyen d'un petit cathéter. Cette opération est totalement indolore. La femme devra rester allongée quelques minutes, généralement de 10 à 30, puis pourra reprendre ses activités. Cette technique est celle qui donne le plus grand nombre de résultats positifs : on parle de 50% de réussite au bout de 6 essais. La stérilité masculine reste un frein à la réussite de l'insémination intra-utérine, on lui préférera alors l'insémination intra-cervicale (dans le col, au niveau de la glaire), utilisée aussi lorsque la glaire est insuffisante.

Dans ce cas, le sperme est déposé en période pré-ovulatoire, tout en s'aidant, si nécessaire, d'une stimulation hormonale. Cette technique est plus rarement utilisée, l'insémination intra-utérine donnant généralement de meilleurs résultats.

Du côté de la loi. Renseignez-vous bien car cette pratique n'est autorisée que dans certains centres spécialisés, et uniquement pour les couples mariés et les concubins. Avant de commencer, vous devrez faire une demande d'entente préalable pour les examens biologiques et cliniques à votre caisse de sécurité sociale, et demander le tiquet modérateur afin de bénéficier d'un remboursement à 100%. Il est recommandé de ne pas dépasser 6 tentatives avant de passer à une autre méthode de procréation médicalement assistée.