Faire des excès en étant enceinte

Cigarettes, alcool... Des excès alors que vous êtes enceinte ? Quelles sont les conséquences pour vous et bébé ?


Faire des excès en étant enceinte

Ignorant que vous étiez déjà enceinte, vous avez continué à faire des excès: fumer, boire ou même prendre la pilule ! Les conséquences de ces abus peuvent parfois être graves, comme vous le découvrirez dans cet article... Et là, vous culpabilisez :

  • «Comment n'ai-je pas su que j'étais enceinte ?»
  • «Comment n'ai-je pas deviné ?»
  • «Comment ai-je pu ne pas faire attention aux petits signes que mon corps me révélait ?»

Vous cherchez des excuses :

  • «Mes cycles était irréguliers».
  • «Je n'ai oublié qu'une fois la pilule».
  • «J'ai tellement attendu que je n'y croyais plus».
  • ...

Mais la réalité est là: vous venez de réaliser que vous êtes enceinte de plusieurs semaines (même de 2 mois) et pendant ce laps de temps, vous avez fait certains excès.

«J'ai continué à fumer»

De tous les excès, en voilà un très dangereux: vous intoxiquez directement (et déjà) votre bébé, même s'il n'a que quelques jours. Le mal qui est fait est déjà fait, mais n'aggravez pas son cas. Faites preuve de beaucoup de courage et arrêtez de fumer tout de suite. Si c'est impossible, diminuez au maximum votre consommation.

N'utilisez surtout pas les médicaments anti-tabac car ils distillent leur nicotine dans l'organisme. Et l'effet reste le même pour bébé !

En effet, chez les femmes enceintes qui fument environ 10 cigarettes par jour, on constate une diminution du diamètre des artères nourricières du placenta : cela entrave l'alimentation du bébé qui sera d'un poids nettement inférieur à la naissance.

Le risque de mort subite est plus important chez les nourrissons de femmes tabagiques.

«J'ai un peu trop "arrosé" une soirée»

Un excès de consommation d'alcool peut entraîner des malformations fœtales et des lésions neurologiques. Toutefois, ce n'est pas une ou deux soirées joyeusement arrosées qui peuvent causer de tels préjudices.

{{A partir de maintenant, oubliez complètement ces petits «plaisirs-excès}»} pendant toute la durée de votre grossesse, car l'alcool passe directement dans le sang et le placenta ne lui fait pas barrage.

«J'ai pris des médicaments»

Ne vous angoissez pas trop vite, mais appelez votre gynécologue pour lui en parler: certains médicaments sont plus dangereux que d'autres pour la femme enceinte et le fœtus. Il pourra vous rassurer ou vous proposer un traitement à suivre.

  • Si le médicalement était “formellement contre-indiqué” dans sa notice, les risques de malformations embryonnaires sont réels et importants.
  • Si le médicament était mais “déconseillé chez la femme enceinte”, les risques encourus sont nettement moindres.

A partir de maintenant, ne prenez plus aucun médicament sans consulter votre gynécologue ou votre médecin traitant. L'automédication est interdite pendant toute la durée de votre grossesse et de l'allaitement.

J'ai continué à prendre la pilule plusieurs jours après la conception

Le fait de terminer sa plaquette de pilule alors que vous êtes déjà enceinte et que bébé est déjà conçu n'a pas d'incidence sur le développement et la croissance de votre enfant: la pilule n'entraîne pas de malformations fœtales.

Toutefois, la prise de pilule contraceptive est formellement déconseillé: arrêtez de la prendre dès que vous vous savez enceinte. Le dosage hormonal de votre pilule pourrait provoquer une fausse couche. En effet, toutes les hormones autres que la progestérone naturelle doivent être évitées.

Cessez donc de prendre votre pilule sans terminer votre plaquette au moment même où vous rendez compte de votre grossesse.