Grossesse et môle hydatiforme : à traiter d'urgence

La môle hydatiforme est une tumeur du placenta. Elle provoque la mort du fœtus.


Grossesse et môle hydatiforme : à traiter d'urgence

Il s'agit d'une tumeur bénigne qui se développe au début de la grossesse aux dépens du tissu placentaire dans lequel l'œuf ne réussit pas à se développer normalement.

Des vestiges de tissus placentaires demeurés après un accouchement ou une fausse couche peuvent être à l'origine d'une môle hydatiforme, même des années plus tard.

Quels sont les symptômes?

Les symptômes de la môle hydatiforme sont :

  • Saignements vaginaux
  • Nausées avec vomissements
  • L'utérus grossit plus vite qu'il ne le devrait
  • Une grande fatigue

La môle hydatiforme secrète de grandes quantités de HCG, (hormone gonatrophique chorionique). C'est pourquoi votre gynécologue vous prescrira une analyse de sang afin de doser ces hormones.

Quelles sont les conséquences?

La môle hydatiforme doit être extirpée d'urgence car elle grossit rapidement.

Environ 15% des môles deviennent invasives c'est à dire qu'elles pénètrent profondément dans la paroi utérine et provoquent des hémorragies.

Certaines môles deviennent des tumeurs malignes qui se disséminent vers d'autres parties du corps.

Quels sont les traitements?

Les traitements sont :

  • La môle hydatiforme peut être éliminée par aspiration au cours d'un curetage. Ensuite pendant plusieurs mois, on vérifiera que vos dosages hormonaux ne s'élèvent pas à nouveau. Votre taux devra être redevenu normal pendant un an avant d'envisager unenouvelle grossesse.
  • Parfois, lorsque votre taux de gonadotrophines chorionique ne baisse pas, une chimiothérapie est la solution qui s'impose.

La chimiothérapie donne de bons résultats en cas de môle invasive ou de tumeur maligne et permet d'avoir des enfants ultérieurement.