Herpès et grossesse : quelques précautions à prendre

L'herpès génital est une maladie sexuellement transmissible qui se manifeste par des vésicules douloureuses sur les parties génitales externes.


Herpès et grossesse : quelques précautions à prendre

L'herpès génital est dû à une infection par un virus, le HSV2, qui atteint les régions génitales par contact sexuel vaginal ou anal, le virus pénètre dans l'organisme par l'intermédiaire de petites plaies au niveau des muqueuses ou de la peau.

Quels sont les risques ?

L'herpès génital ne comporte pas de risques pour le bébé, à moins qu'il n'y ait une poussée d'herpès génital au moment de l'accouchement, le virus peut contaminer le bébé lors de son passage dans le vagin.

Chez le nouveau-né, l'herpès génital peut être à l'origine de graves lésions aux yeux ou du système nerveux (méninge et cerveau), voire d'un décès.

Quelles sont les difficultés ?

La présence d'anticorps ne vous protège pas d'une récidive. Et il n'existe pas de traitement définitif de l'herpès génital. C'est pourquoi, la recherche de la présence du virus se fait au cours des dernières semaines de grossesse, par prélèvement au niveau du col de l'utérus.

Une autre difficulté vient du fait que vous pouvez être atteinte par le virus de l'herpès génital sans en avoir aucun symptôme.

Quelles sont les mesures à prendre ?

Si vous avez déjà souffert d'herpès génital avant votre grossesse, vous devez absolument le signaler à votre gynécologue.

  • Si vous avez une crise d'herpès génital dans les jours qui précèdent l'accouchement, votre gynécologue vous prescrira un médicament antiviral, l'aciclovir. Un accouchement par césarienne est sérieusement à envisager.
  • Si, le jour de l'accouchement, le gynécologue remarque la présence de vésicules herpétiques, un accouchement par césarienne s'impose car la gravité des lésions est telle qu'aucun risque ne peut être pris.

Après l'accouchement, vous devrez désinfecter vos mains avant de toucher votre bébé.