Grossesse après 40 ans : comment avoir un bébé ?

Une grossesse après 40 ans ? Après tout, la médecine fait des progrès et dorénavant, il est tout à fait concevable de devenir mère à cet âge-là !


grossesse, 40 ans

Que ce soit par nécessité au vu de sa carrière, ou simplement parce qu'on a entamé une nouvelle vie, le désir de grossesse après 40 ans est plus important qu'il y a encore une vingtaine d'années. Cependant, les craintes sont souvent nombreuses. La croyance populaire dit qu'il est insensé de développer une grossesse avec l'âge. Que devons-nous croire ?

Un rythme de vie qui évolue 

Depuis cette dernière décennie, l'espérance de vie des femmes a augmentée de presque 30 ans. Ce changement conséquent a entrainé de nouvelles ambitions. Leurs désirs de grossesse reflètent désormais le nouveau mode de vie d'une femme plus active.

Avec ces nouvelles aspirations, les couples attendent dorénavant d'avoir une situation plus stable (des études plus longues, un emploi sûr, un foyer accueillant pour bébé, ...).

Doubler d'efforts

Avoir un bébé après 40 ans est en effet plus difficile. À partir de 37 ans, le corps change, la production d'ovocytes diminue de moitié et les tissus connaissent un vieillissement. De plus, notre utérus s'entoure parfois de voisins tels que les fibromes ou d'autres lésions bénignes. Le taux d'infertilité chez les couples de cette tranche d'âge passe alors à environ 20%.

Si le désir de bébé est bien là, pas de panique. Nous vous conseillons de vous tourner vers votre médecin traitant qui vous guidera dans la démarche à suivre. Pensez aussi à multiplier les câlins ... En effet, plus le temps passe, plus le délai pour tomber enceinte s'allonge, avec une moyenne de 12 mois d'attente.

Après 40 ans une grossesse peut être plus risquée ...

À l'arrivée de la quarantaine, le corps réagit différemment aux changements de la grossesse. Voici quelques risques à prendre en compte ...

  • des complications vasculaires : susceptible de toucher à la fois maman et bébé ;
  • de l'hypertension artérielle : pouvant entrainer un retard de croissance pour bébé ;
  • du diabète gestationnel : qui a plus de probabilité d'arriver lors d'une grossesse tardive ;
  • des fausses couches : le vieillissement des ovocytes modifient leur qualité ;
  • des complications peuvent aussi arriver le jour de l'accouchement : en effet, avec l'âge, le corps a plus de mal à supporter cette étape.

... mais de plus en plus de solutions existent !

Un régime alimentaire sain et équilibré est primordial pour une grossesse sereine. La consommation de fruits, de légumes et d'aliments riches en vitamines de toutes sortes est largement recommandée. Il peut être bon de noter que les vitamines B9 (acide folique) et B12 sont particulièrement importantes pour le bon déroulement de celle-ci.

En dernier recours, vous pourrez toujours opter pour une fécondation in vitro (FIV), une assistance qui consiste à féconder l'ovule en laboratoire.

Grossesse après 40 ans : suivez les conseils de votre gynécologue

Consultez votre gynécologue avant d'entamer les essais. Effectivement, les petits tracas de la quarantaine pourront parfois être un obstacle à la bonne mise en route d'une grossesse. Mieux vaut s'en assurer avant. En outre, les obstétriciens connaissent maintenant bien les risques d'une grossesse tardive. Ils peuvent donc les anticiper par des examens complémentaires. En principe trois échographies et une amniocentèse sont programmées. En cas d'antécédents de maladie génétique, par exemple, ces tests peuvent être plus nombreux.

Une bonne dose de patience, un bon médecin et beaucoup d'amour. Tels sont les ingrédients d'une grossesse dite « tardive ». Sachez également que les « accidents de grossesse » sont nettement plus fréquents chez les jeunes femmes moins bien suivies que chez les femmes de plus de 40 ans s'étant bien entourées médicalement.