Les grossesses à risque : une surveillance rapprochée

Dans quelles situations parle-t-on d'une grossesse à risque ? L'âge de la maman est un des facteurs.

Les grossesses à risque : une surveillance rapprochée

Si l'on vous a dit que vous avez une grossesse à risques, cela ne doit pas vous inquiéter car cela ne signifie absolument pas que votre bébé ou vous-même couriez un risque important au cours de ces neuf mois. Cette expression est simplement utilisée afin que les médecins puissent dissocier les grossesses «banales» et celles qui doivent être surveillées de plus près.

Pas mal de raisons très différentes les unes des autres peuvent faire dire qu'une grossesse est à risques :

  • L'âge de la future maman est, sans aucun doute, un élément important à prendre en compte. Le très jeune âge de la femme ou au contraire son âge déjà avancé, multiplie, en effet, certains facteurs de risque. D'où la nécessité d'une surveillance particulière.
  • Le nombre de grossesses antérieures peut également requérir une surveillance spéciale. Tout d'abord, parce que le corps de la maman est «fatigué» et donc moins performant mais aussi parce que la femme qui a déjà eu plusieurs enfants se montre moins attentive aux précautions d'hygiène relatives à une grossesse mais aussi en ce qui concerne la surveillance de sa grossesse.
  • Les grossesses précédentes rentrent aussi en ligne de compte. Il est certain que vous serez beaucoup plus suivie si une de vos grossesses précédentes a posé problème pour diverses raisons: avortements répétés, accouchement prématuré complications diverses au cours de la grossesse, accouchement difficile, césarienne ou encore enfants mal formés ou mort-nés.
  • Une grossesse suivant un traitement contre la stérilité est également particulièrement surveillée. Le repos doit alors être plus important et un traitement hormonal peut être requis.
  • Le contexte socio-économique peut aussi être un facteur de grossesse à risques. La mortalité périnatale est, en effet, multipliée par deux dans les milieux les plus défavorisés.
  • Les maladies liées à la grossesse nécessitent bien évidemment une surveillance accrue. Il peut s'agir du diabète ou encore d'hypertension artérielle.
  • Les anomalies du bassin finalement doivent aussi être prises en compte car un bassin anormal peut, en effet, gêner le bon déroulement de l'accouchement.