Etre mère à 40 ans : est-ce raisonnable ?

De plus en plus de femmes sont mères à 40 ans. Ces grossesses tardives sont désormais classées dans les grossesses à risques et bénéficient d'une surveillance étroite. Toutefois, elles ne sont pas déconseillées, car elles sont presque toujours mûrement réfléchies et fortement désirées.


Mère à 40 ans

Les motivations d'une grossesse après 40 ans

Généralement, on met en route un petit dernier, car l'envie d'être à nouveau mère à 40 ans est souvent provoquée par une deuxième union. C'est l'enfant d'un nouvel amour.

Pour d'autres femmes, il s'agit d'agrandir la famille avec le même père, car elles se sentent à 40 ans tout simplement en pleine forme. C'est l'enfant de la maturité, de l'épanouissement.

Ou bien encore, après une carrière professionnelle prenante, mettre au monde un enfant permet un accomplissement de la femme. Les bébés de la quarantaine sont des bébés choyés et gâtés.

Enfin, il y a le cas de figure d'une femme jusqu'alors sans enfant qui a, là aussi, mûrement réfléchi, avant de se lancer dans  l'aventure, parfois de peur de passer à côté de quelque chose de fort.

Ces grossesses traduisent une réelle volonté de se consacrer pleinement au tout-petit.

Si vous avez décidé d'être enceinte à 40 ans vous devez savoir que les risques de complications augmentent. Mais rassurez-vous, un suivi médical approprié permet de minimiser ces risques.

Les risques d'une grossesse après 40 ans

Lors des grossesses à 40 ans ou après, la future maman et le bébé s'exposent tous deux à certains risques.

Pour le bébé :

  • Une anomalie chromosomique, en particulier la trisomie 21. L'amniocentèse vous sera donc systématiquement proposée, car elle permet le dépistage de la trisomie.
  • Un retard de croissance intra-utérin.

Pour la maman :

  • Un risque accru de fausse couche.
  • Les cas d'hypertension artérielle, maladies rénales ou de diabète gestationnel sont plus fréquents avec l'âge.
  • Un accouchement prématuré.
  • Le taux de césarienne est plus élevé.

Dans les faits, cela veut dire qu'il vous faudra accepter :

  • des mesures plus importantes de repos dans la vie quotidienne
  • une surveillance médicale plus stricte et des examens complémentaires

Qu'à cela ne tienne, vous serez tellement contente de cette précieuse grossesse que, tout à fait spontanément, vous redoublerez de précautions.

Quels sont les avantages ?

Être mère à 40 ans comporte bien sûr de nombreux avantages...

Vous êtes professionnellement stable donc vous n’aurez aucun mal à subvenir aux besoins de votre bébé.

En termes de couple, avec votre partenaire, vous vous connaissez mieux. Vous avez une certaine expérience avec vos enfants précédents, ou en tant que tata, ou encore marraine...

Et puis, pour celles qui auraient déjà connu l'accouchement, celui-ci sera d'autant mieux vécu et votre grossesse passera plus vite encore.