Enceinte et célibataire : comment réagir ?

Comment assumer une grossesse lorsqu'on est en couple ou lorsqu'on est seule ? Faire un bébé toute seule, est-ce difficile ?


Enceinte et célibataire : comment réagir ?

Même si, physiquement vous êtes seule à porter votre enfant, la venue de bébé se prépare psychologiquement et affectivement à deux.

Le futur papa d'aujourd'hui est formidable: il suit l'évolution de la grossesse avec un réel intérêt, il nous soutient pendant nos malaises du premier trimestre, nous accompagne aux visites prénatales, il assiste avec plaisir aux échographies, participe aux tâches ménagères, surveille de près notre alimentation, il assiste à l'accouchement, coupe parfois le cordon ombilical à la naissance...

C'est une réalité : attendre la venue d'un enfant est actuellement une affaire de couple et les bouleversements qu'elle entraîne vont être une épreuve pour tous les deux.

Pourtant, c'est vous qui délimiterez la place de votre conjoint dans sa relation avec son enfant. Vous déciderez de son intégration ou de son exclusion pendant et après votre grossesse.

Si attendre la venue d'un bébé se réalise en couple, chacun continue néanmoins à se construire lui-même et à évoluer vers un nouveau statut qui lui est propre. Ces longs mois sont l'occasion de se retrouver face à soi-même, à sa propre histoire et son enfance. Ces 9 mois d'interrogations, de craintes, d'angoisses, de joies et de peines sont nécessaires à la naissance d'un papa et d'une maman.

Tout au long de votre grossesse, vous allez vous imaginer dans votre rôle de mère et nouer des liens avec votre enfant. Cette relation va constituer la base des liens à venir entre vous et votre bébé. Vous allez inévitablement vous rapprocher de votre mère, que vous soyez proche ou distante d'elle. Soit vous voudrez faire comme elle, donc vous lui demanderez beaucoup de conseils, soit vous voudrez combler le fossé qui vous sépare.

Petit conseil:

la grossesse ne doit pas représenter une occasion pour ne parler que de vous, de vos projets ou pour transformer vos envies en caprices. Pensez au futur papa et n'abusez pas de sa capacité d'écoute et de patience. Sachez que lui aussi a des angoisses ou des joies à exprimer face à la venue de Bébé.

Le futur papa doit comprendre mentalement ce que vous vivez physiquement. Il a besoin de temps et certains s'adaptent plus difficilement. De plus, il va devenir l'égal de son père. Ce déplacement dans l'arbre généalogique entraîne une nouvelle responsabilité qui peut l'effrayer. Son rôle est également d'éviter une fusion totale entre vous et votre enfant, c'est-à-dire d'éviter que vous ne viviez, pensiez et agissiez plus que pour votre bébé.

Attendre seule

S'est-il senti piégé ou incapable d'assumer sa paternité ? Les raisons de son absence sont nombreuses, mais le résultat est là : vous êtes seule. Pas pour longtemps, rassurez-vous: votre bébé est déjà bien présent et bientôt vous le sentirez bouger. Votre vie reprendra alors tout son sens.

Dans votre vie comme dans celle de toutes les futures mamans, il y a toujours des hauts et des bas. Et pour vous, des angoisses peuvent parfois se transformer en légère voire profonde dépression. Si c'est votre cas, parlez-en avec votre médecin, la sage-femme qui suit votre grossesse ou un psychologue, car vous avez besoin d'une oreille attentive et de soutien dans cette crise que vous traversez.

A certains moments, vous culpabiliserez de ne pas donner de père à votre enfant. Vous pourrez remédier partiellement à ce manque de père en ne salissant pas son image. Un enfant a besoin d'une image paternelle pour se construire et développer sa personnalité. Si vous aimez votre enfant, mettez de côté vos sentiments d'amertume et de frustration et transmettez-lui une image positive du père. Votre bébé naîtra avec une histoire un peu compliquée alors ne l'aggravez pas. Si c'est possible, dites-lui un jour, qu'au moment où il a été conçu, son père et vous étiez très amoureux.

Faites attention à ne pas surprotéger votre enfant. Ce bébé n'est pas la solution à vos problèmes affectifs, ni un moyen de recommencer votre vie. Le papa ne sera pas là pour empêcher une relation fusionnelle entre vous et votre enfant. Vous serez seule pour gérer cette relation et évitez qu'elle devienne trop étouffante. Il faut élever son enfant pour lui et non pour soi.

Cherchez pendant votre grossesse, avant la venue de bébé, les raisons inconscientes qui vous ont poussé à faire cet enfant toute seule. Découvrir ces motivations inconscientes et en faire le deuil permettra de résoudre beaucoup de choses...