Tout savoir sur le congé pathologique

Le congé pathologique, c'est quoi? Quelle est la différence entre le congé de maternité, le congé maladie et le congé pathologique ? On vous dit tout ce qu'il faut savoir !


congé pathologique

Qu'est-ce que c'est ?

Le congé pathologique est un congé qui vient en supplément du congé maternité accordée à la maman. Il peut être prescrit par votre médecin lorsque vous souffrez d'un état pathologique résultant de la grossesse dès la déclaration de grossesse. Votre médecin vous prescrit un certificat médical qui vous permet d'arrêter de travailler avant la date de début légale de votre congé maternité.

A qui est destiné le congé pathologique ?

Beaucoup de facteurs peuvent rentrer en compte dans la prescription d'un congé pathologique. Si vous souffrez de diabète gestationnel, d'hypertension, d'extrême fatigue ou que vous avez un risque important d'accouchement prématuré, vous pouvez avoir accès au congé pathologique. Il s'agit en général des grossesses "à risque".

Quand et pour combien de temps ?

Le congé doit être pris obligatoirement avant les 6 semaines légales du congé maternité. Le congé pathologique dure 2 semaines au maximum, que les jours soient consécutifs ou non.

Quelle indemnisation ?

Le congé pathologique est considéré comme un congé maladie, mais il est cependant remboursé exactement comme le congé maternité. C'est-à-dire que vous percevrez entre 90% et 95% de votre salaire ou de la totalité, selon que votre employeur apporte un complément ou non. Il convient d'envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à votre employeur pour lui faire parvenir votre certificat médical. De même, vous êtes absolument protégée contre le licenciement.

Ne pas en abuser

Attention toutefois à ne pas en abuser. ce congé n'est pas un droit de la femme enceinte. Il doit être vu comme un congé supplémentaire de confort pour mener à bien la grossesse dans le cas de grossesses compliquées. De ce fait, il requiert un repos complet et une obligation de rester à la maison. Des contrôles de la Sécurité Sociale sont d'ailleurs parfois effectués pour éviter les abus. Des sanctions importantes sont à craindre si vous en faites mauvais usage.