Huiles végétales essentielles à la grossesse

Il existe de nombreuses alternatives naturelle à toutes les crèmes et soins que l’on peut trouver sur le marché pour corriger les petits désagréments de la grossesse.

Les huiles végétales avec des propriétés spécifiques. Elles permettent d’agir à elles seules sur le tissu cutané donc de préserver la peau. Elles sont utilisables de la naissance à l’âge avancé. On fait le point avec vous.


Huiles végétales essentielles à la grossesse

D’abord quelques règles pour les choisir : 

Règle n°1 : Prendre une huile obtenue par première pression à froid. Cette technique d'extraction mécanique est la plus traditionnelle. Elle est faite à froid à partir des graines et fruits des végétaux. C'est la seule technique qui permet de conserver les principes actifs des huiles. Elle ne subit aucun traitement chimique.

Règle n°2 : Opter pour une huile labellisée bio car elle est exempte de pesticides et d'ingrédients chimiques. Une huile labellisée bio est souvent exempte de conservateur et sa provenance est tracée du début à la fin.

Règle n°3 : Choisir une huile végétale dîtes PURE et VIERGE. En effet, il existe des huiles diluées avec des huiles végétales « moins nobles » comme l'huile de tournesol. Elles portent souvent le nom de macérât ou macérât huileux. Bien qu'elles possèdent tout de même des extraits de la plante, elles ne sont pas composées de principes actifs à 100%. Il vous suffit, pour voir si une huile végétale est pure, de regarder les indications sur l'emballage. La loi est assez stricte sur les allégations, vous pouvez donc faire confiance aux produits sur le marché français.

Règle n°4 : Méfiez-vous des prix trop alléchants ! Des prix trop bas doivent vous alerter. Ils sont peut-être synonymes de qualité médiocre (fin de cuve ou origine asiatique), de conditions de stockage douteuses qui on pu altérer les propriétés des huiles. De plus, il est important de sélectionner des huiles végétales spécialement pour un usage cosmétique. En effet, les huiles cosmétiques ont subi des tests de tolérance cutanée et dermatologique. Ce que les huiles alimentaires ne subissent pas.

Les huiles végétales pour combattre les désagréments de la grossesse sur le corps. 

Huile d’amande douce : nutritive et protectrice pour la peau.

Apaisante, adoucissante, assouplissante, réparatrice et régénérante, l’huile d’amande douce est l’huile végétale idéale pour la peau de la femme enceinte. I

ncroyablement nourrissante, elle prévient le dessèchement cutané et est très efficace dans la prévention des vergetures. 

Elle calme également les irritations et les rougeurs, et elle apaise après un coup de soleil (rappelons tout de même que la femme enceinte doit éviter de s’exposer au soleil sans une protection solaire avec un indice élevé). 

Conseils d’utilisation : En prévention des vergetures, appliquez l’huile d’amande douce 2 fois par jour sur le ventre et les cuisses du début de la grossesse jusqu’à 6 semaines après l’accouchement. 

Si vous avez la peau sèche, utilisez cette huile une fois par jour sur l’ensemble du corps : elle est facilement absorbée et laisse une peau bien hydratée mais pas grasse. 

Précaution d’emploi : L’huile d’amande douce convient à tous les types de peaux, même sensibles. Une seule exception, toutefois, évitez de l’utiliser si vous êtes allergique aux amandes ou autres fruits à coques. 

Huile de calophylle : douleurs jambes et jambes lourdes.

L’huile de calophylle est, non seulement régénératrice des peaux abîmées et déshydratées, mais également anti-inflammatoire.

Elle sera donc idéale pour toutes les douleurs de la grossesse, et notamment celles situées dans le bas du dos du fait de la posture cambrée de la femme enceinte. 

L’huile de calophylle permet également de soulager les jambes lourdes en relançant la circulation veineuse. 

Conseils d’utilisation : Pour les douleurs du dos, faites des petits massages circulaires avec l’huile de calophylle chaque soir au niveau des lombaires. 

Pour les jambes lourdes, après une douche froide sur les jambes, appliquez l’huile de calophylle (qui peut-être diluée avec de l’huile d’amande douce) en massant les jambes de bas en haut (de la cheville vers la cuisse). 

Précautions d’emploi: L’huile de calophylle possède un effet chauffant assez marqué (ce qui soulage d’ailleurs rapidement la douleur) : il est donc conseillé de la diluer dans une autre huile végétale (huile d’amande douce, par exemple) pour les personnes qui ont une peau sensible. L’huile de calophylle a le défaut d’épaissir à température ambiante (en dessous de 25°C), sans pour autant perdre de ses qualités : pour lui rendre sa fluidité, réchauffez le flacon quelques instants entre vos mains avant utilisation.

Huile de Marula : un vrai petit miracle contre les vergetures !

En plus d'être adaptée à tous les types de peaux (sèche, grasse, sensible etc.), elle solutionne tous leurs problèmes ! Grâce à ses acides gras et vitamine E, l'huile de marula est un excellent anti-âge qui combat les radicaux libres, favorise l'élasticité de la peau tout en réduisant les ridules et les rides déjà bien marquées. 

Mieux, ses propriétés (sur)hydratantes et antimicrobiennes permettent de réduire considérablement toutes les imperfections : les tâches, l'acné, les cicatrices, les vergetures... absolument tout ! Ah, on allait oublier, sa texture légère s'absorbe très vite sans laisser de résidus gras, contrairement à d'autres huiles.

Conseil d’utilisation : Appliquez deux fois par jours en vous massant sur le ventre et les cuisses.