Antiviraux et grossesse : pas de contradiction

Une étude américaine vient de montrer que la prise d'antiviraux pendant le premier trimestre ne présente pas de risques pour le nourrisson.


Antiviraux et grossesse : pas de contradiction

Les femmes enceintes sujettes à l’herpès ou à un zona peuvent se rassurer. Une étude américaine publiée dans le Journal of the American Medical a démontré que les antiviraux prescrits pendant le premier mois de grossesse pour lutter contre ces virus ne sont pas néfastes pour le bébé.

Avoir un herpès ou un zona n’est jamais chose agréable mais reste sans gravité. Mais enceinte, ce désagrément prend une dimension beaucoup plus alarmante. Car la transmission de ces virus à un nourrisson dont les barrières immunitaires sont faibles peut entraîner des problèmes de malformations néonatales importants ou être à l’origine d’une septicémie.

Pas de danger au premier trimestre

Ce risque semble s’éloigner : l’étude publiée le 25 août 2010 montre que l'aciclovir, le valaciclovir et le famciclovir, prescrits au premier trimestre de la grossesse n’ont pas de conséquences négatives pour le bébé. Sur une période allant de janvier 1996 à septembre 2008, 1804 femmes enceintes soumis à ces traitements ont participé à l’étude.

Conclusion : seules quarante d’entre elles ont donné naissance à des enfants avec des anomalies importantes, soit 2,2 %. C’est-à-dire un peu moins que les femmes n’ayant pas pris d’antiviraux. Les femmes présentant un herpès ou un zona peuvent ainsi être traitées sans danger pour bébé. Les chercheurs préconisent toutefois l’utilisation de l’acyclovir dans les premiers mois de la grossesse.