Enceinte, je suis malade : comment me soigner ?

La grossesse n’est pas une maladie, mais quand on tombe malade enceinte, il devient compliqué de se soigner. En effet, peu de médicaments peuvent être administrés. Prévenir, c’est guérir ! Comment ? En se montrant raisonnable, tout simplement et en appliquant des principes de bon sens !


malade enceinte

Quelques règles à respecter pour ne pas tomber malade enceinte

  • Dans la mesure du possible, éviter la foule : transports en commun, grands magasins… En hivers, la personne assise à côté de vous a 90 % de chances d’être enrhumée. Elle peut donc très facilement vous transmettre ses microbes. Ainsi, vous tomberez malade, ce qui est à éviter en étant enceinte.
  • Lavez-vous les mains le plus souvent possible : à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique dès que vous fréquentez un lieu public. Couvrez-vous ! Gants, écharpe, bonnets…
  • Du repos ! Ce n’est pas le froid qui va vous rendre malade. Si votre organisme est affaibli, les différents virus et microbes attaquent. Une alimentation saine et équilibrée est nécessaire afin que votre organisme reste fort. Pour cela, nous recommandons la consommation de fruits, de légumes, de poissons, de viandes et de féculents L'hydratation est également très importante.
  • Enfin, même en plein hiver, il faut aérer votre domicile au moins 5 minutes par jour.

Quels médicaments pour les femmes enceintes ?

Toutefois, si malgré vos précautions, vous tombiez malade, quelques médicaments pourront vous soulager, même enceinte. Avant de prendre un médicament, même s’il est en vente libre, consultez un médecin.

  • Paracétamol : vous êtes enceinte et malade ? C’est le médicament des femmes en période de grossesse. Malgré son autorisation, il ne faut pas en abuser. On recommandent sa dose normale, à savoir entre 2 à 3 grammes par jour afin d'éviter les risques de santé pour la future maman et son bébé.
  • Aspirine : Les médecins prescrivent parfois de l’aspirine à toute petite dose à des femmes enceintes, pendant leur premier et deuxième trimestre, pour soigner une pathologie particulière. Ne prenez pas l’initiative de vous en administrer sans avoir consulté. Sa prescription est formellement interdite à partir de 6 mois de grossesse.
  • Ibuprofène : l’administration de cet anti-inflammatoire à faible dose pendant les 6 premiers mois de grossesse est envisageable sur avis médical. Il est pour tout de même interdit après cette période.

Étant déjà malade, si vous suivez un traitement avant d'être enceinte, votre médecin l’adaptera en fonction de votre état.