Le monitoring : quand faut-il le réaliser ?

Durant la grossesse, le cœur de bébé et vos contractions sont contrôlés. Qu'est-ce qu'un monitoring ? À quel moment faut-il le réaliser ?


monitoring quand faut-il le réaliser ?

Le monitoring, un examen clé. Quand faut-il le réaliser ?

Le monitoring est un appareil électronique qui permet une surveillance intensive du comportement du bébé, au cours de la grossesse.

Cet examen est recommandé à partir de la 37 ème semaine. S'il n'y a pas d'anomalie, une surveillance du rythme cardiaque fœtal hebdomadaire est recommandée. Cette fréquence est maintenue jusqu’à l'accouchement.

Cependant, il est généralement recommandé en cas de complications (1 à 3 fois par semaine) :

Le monitoring permet donc de dépister une anomalie et donc une souffrance du bébé, tout au long de la grossesse. Le monitoring devient également l'examen clé (en plus d'autres examens) lorsqu'on connait un dépassement du terme.

Remarque : cet examen sera utilisé lors de l'accouchement. Il permet de repérer une détresse fœtale, et la mise en place rapide d’une césarienne sera possible.

Le monitoring : comment ça se passe ?

L'examen dure en moyenne trente minutes. En plaçant un monitoring sur le ventre de la maman, on peut suivre le rythme cardiaque fœtal. Il se situe normalement entre 120 et 160 battements de cœur par minute.

Deux capteurs retenus par une ceinture et reliés à un appareil de la taille d’un ordinateur sont posés sur votre bas ventre. Le premier capte les battements du cœur du bébé. Le second enregistre l’intensité et la régularité des contractions même si elles ne sont pas douloureuses. Les données sont retranscrites en temps réel sur papier.

Deux sortes de mesures existent :

  • La première technique, la plus courante, consiste à enregistrer d’une manière continue les contractions de l’utérus (durée, rythme, intensité) mais également les battements du cœur du bébé.
  • La seconde technique, qui est pratiquée de manière bien plus exceptionnelle, consiste à apprécier certaines constantes du sang de l’enfant, par ponction directe sur son cuir chevelu.

Dans le cas où la maman attend des jumeaux, un deuxième capteur du même type sera installé pour entendre le rythme cardiaque de l'autre bébé.