Alcool, tabac, drogue : enceinte, renoncez-y !

La grossesse exige des sacrifices et des efforts. L'alcool, le tabac et bien sûr les drogues ne sont pas compatibles avec le bon déroulement d'une grossesse.


Alcool, tabac, drogue : enceinte, renoncez-y !

Le développement de bébé risque d'en être irrémédiablement affecté. N'oubliez pas que tout ce que vous absorbez ou fumez traverse la barrière placentaire.

L'alcool

L'alcool absorbé passe directement dans votre sang et donc dans celui de votre bébé, si vous êtes enceinte. Cela perturbe le métabolisme de l'embryon, d'autant plus que son foie n'est pas encore prêt à neutraliser cette invasion.

La majorité d'entre vous se demande si un petit verre de vin de temps en temps serait dangereux pour le foetus ? La réponse la plus objective est de vous dire : «Au moins vous boirez, au mieux ce sera».

Les enfants nés de mère alcoolique seront de faible poids, risquent un retard intellectuel et psychomoteur et présenteront un manque, car ils seront déjà dans une relation de dépendance vis à vis l'alcool : l'enfant naîtra alcoolisé.

Le tabac

Si vous êtes actuellement enceinte et que vous fumez, vous intoxiquez déjà votre bébé. Le mal qui est fait est déjà fait, alors n'aggravez pas le cas de votre bébé. Faites preuve de courage et de maturité et arrêtez de fumer tout de suite. Si c'est impossible, diminuez au maximum votre consommation.

N'utilisez surtout pas les médicaments anti-tabac car ils distillent leur nicotine dans l'organisme. La conséquence reste la même pour bébé.

En effet, chez les femmes enceintes qui fument environ 10 cigarettes par jour, on constate une diminution du diamètre des artères nourricières du placenta : cela entrave l'alimentation du bébé qui sera d'un poids nettement inférieur à la naissance.

Le risque de mort subite est plus important chez les nourrissons de femmes tabagiques. Ces enfants naîtront avec des poumons fragilisés et seront plus que d'autres sujets aux bronchiolites, bronchites, asthme,...

La drogue

Qu'il s'agisse d'une drogue dure ou douce, elle passe de toute façon de la mère enceinte à l'enfant.

Les drogues telles que l'héroïne, la cocaïne, les amphétamines et le LSD ont des conséquences désastreuses sur le fœtus. Ces drogues provoquent des malformations congénitales, des retards psychiques et moteurs irréversibles. Les bébés naissent prématurés et de faible poids, ont des difficultés respiratoires.

Les bébés peuvent présenter à la naissance un syndrome de dépendance qui se traduit par des crises de tremblements, d'insomnie, de vomissements, de cris et de fièvre.

Pour changer cette habitude de dépendance à la drogue, un traitement de substitution sera généralement instauré précocement. Le sevrage devra se faire très lentement afin d'éviter des convulsions.