Votre 3 ème mois de grossesse : tout ce qu'il faut savoir !

3 mois de grossesse signifie une première échographie et pour certaines femmes enceintes, les petits maux de la grossesse ne sont pas rares !


3 mois de grossesse

3 mois de grossesse représente une étape importante dans la vie des futures mamans. En général, c’est à ce moment-là que beaucoup d’entre vous choisissent de rendre publique sa grossesse. Les risques de fausse couche sont atténués et les premiers signes extérieurs de votre grossesse vont se manifester. Mais c’est surtout dans le troisième mois que vous allez enfin voir votre bébé, grâce à cette première échographie.

3 mois de grossesse : évolution du bébé

Votre embryon devient un fœtus. En latin, le mot fœtus signifie enfant : tout un symbole ! Sa température est de 37°C et sa tension artérielle est basse. Ses poumons ne fonctionnent toujours pas : ils se mettront en marche le jour de sa naissance !

La grosse tête !

Sa tête est énorme par rapport à son corps : elle représente 1/3 de son volume et la moitié de sa longueur. Il mesure entre 80 et 100 mm et pèse entre 40 et 45 grammes. Le fœtus déglutit et remplit son estomac. Il n’a pas de selles mais boit le liquide amniotique mais urine déjà ! Le méconium s’accumule dans l’intestin. C’est au tour des reins d’apparaître ! L’intestin se positionne dans la cavité abdominale. Son cerveau possède deux lobes distincts. Et les premiers os se mettent en place. Le pouce se détache des autres doigts.

Son visage apparaît

Ses mains et son visage deviennent plus distincts. Ce dernier s’humanise : on peut distinguer les lèvres, les yeux et les oreilles. Ses membres s’allongent et ses organes génitaux font leur apparition bien qu’il soit difficile de les distinguer. Les ongles des pieds poussent et sa peau reste très fine.

Tous ses organes sont en place, certains sont déjà en marche : il s'agit d'une phase importante du développement du fœtus. Car, si certaines cellules des organes venaient à être défectueuses, ce dysfonctionnement pourrait avoir de graves conséquences sur son évolution. Mais la plupart du temps, l’organisme arrive à dépasser ces petits problèmes et à les résoudre spontanément.

Un gros dormeur

Il dort énormément : c’est en fait son activité préférée ! Entre 15 et 20 heures… Pas forcément au rythme de maman ! Si sa mère subit un gros stress, il manifestera son mécontentement par des perturbations physiques (modification du flux sanguin…).

Mais votre bébé entend désormais : il perçoit des bruits étouffés et les rythmes, celui de votre cœur notamment, les bruits gastriques et votre voix. Et vous ne le savez pas encore mais votre bébé bouge dans votre ventre. Il bouge les bras, les jambes, serre les poings, tourne un peu sa tête qui a tendance à se redresser. Et il sait même froncer les sourcils. Le plus beau ? On entend battre son petit cœur.

3ème mois de grossesse : du côté de la maman

Les premiers mois de grossesse peuvent être à l’origine de petits maux et désagréments. Certaines femmes y échappent, d’autres non ! Autant le savoir pour bien réagir.

L’appareil digestif

Nous avons déjà parlé des nausées : elles devraient disparaître à la fin des 3 mois de grossesse. Si celles-ci commencent le matin, il est préférable de prendre son petit déjeuner au lit et de se lever doucement. Certains aliments peuvent vous dégoûter : évitez-les.

Pensez à boire beaucoup et à manger de petites quantités de nourriture à chaque fois et plus souvent. Si vos nausées s’accompagnent de vomissements, alors n’oubliez pas de vous hydrater.

L'appareil digestif devient plus paresseux : Le transit est plus lent, les muscles de l’appareil digestif se relâchent, l’utérus fait pression sur l’intestin. Résultat : vous pouvez être sujette à la constipation. Boire beaucoup, manger des fibres (légumes verts, pain complet) et marcher vous aideront à réguler votre transit. Attention ! Les laxatifs vous sont désormais interdits.

Les brûlures d’estomac : ou goût acide dans la bouche… Les femmes enceintes ressentent souvent ces désagréments car le sphincter ne se ferme plus aussi bien et laisse remonter l’acidité gastrique de l’estomac. Attention aux repas copieux, au thé, au café, aux boissons gazeuses, aux épices, aux crudités, aux graisses cuites. Pour une sieste après le repas, restez en position demi-assise. Un médecin saura vous prescrire un traitement léger.

Fatigue et malaises ?

Pendant le 3ème mois de grossesse, la fatigue peut être très forte en début de grossesse. Une seule solution : vous reposer, faire des siestes ! Si cette fatigue est trop forte, mieux vaut consulter. Tête qui tourne, évanouissements… arrivent parfois.

Pour les éviter, il faudra se lever lentement, prévoir un en-cas en milieu de matinée et d’après-midi. Si ces malaises reviennent souvent, il faut consulter un médecin. Un mal de tête peut être le résultat d’un état de fatigue trop important : attention, en aucun cas vous ne devez prendre de l’aspirine. Préférez le paracétamol de temps en temps.

Les petites douleurs

Mal de dos, crampes, mal au ventre ? Ne vous affolez pas. Ces gênes sont fréquentes chez les femmes enceintes. La plupart du temps, elles résultent de l’étirement des ligaments du bassin. Il arrive aussi souvent d’avoir des douleurs dans le ventre, c’est le cas de la moitié des femmes : elles ne signifient pas que vous avez des contractions. Mais vous pouvez toutefois en parler à votre médecin. Des exercices d’étirement, une bonne position assise, de la natation (à faible dose) vous aideront. Les positions stations debout prolongées, le port d’objets lourds sont déconseillés.

Des seins sensibles

Pendant le 3ème mois de grossesse, le développement de la poitrine engendre une plus grande sensibilité des seins : douleurs, picotements, élancements… Rien de très agréable mais rien de grave non plus. Des sous-vêtements confortables vous aideront à passer cette période. Et de la patience aussi !

3 mois de grossesse : la première échographie

C’est la plus belle ! Alors que vous ne sentez pas encore bouger votre bébé, vous le verrez évoluer dans votre ventre et surtout vous entendrez battre son cœur. Il s’agit d’une échographie de dépistage. Il en existe d’autres dites de diagnostics proposés si un risque particulier a été identifié, ou de consultation effectuée en complément par votre médecin lors d’une consultation classique. L’échographie de dépistage se réalise toujours de la même façon.

La maman s’allonge, elle dénude son ventre. L’échographiste lui pose quelques questions et lui applique un gel froid. Puis il va déplacer son capteur sur le ventre de la maman. Il peut arriver qu’il utilise aussi une sonde vaginale pour examiner l’utérus et les organes internes. La plupart du temps il reste silencieux mais cette attitude ne doit pas susciter de l'anxiété et être mal interprétée. L’examen est délicat et il a besoin de se concentrer. Les parents et le professionnel ne voient pas du tout la même chose ! Petit à petit, il pourra vous décrire ce qu’il voit : la tête, le placenta…

Cet examen permettra de savoir si la maman attend un seul enfant, de connaître l’âge du fœtus, de mesurer sa longueur tête/fesse, la dimension de sa tête, le tour de taille, la longueur du fémur… On va examiner toutes les parties du corps de bébé avant de donner un verdict. On vous remettra une feuille avec toutes les mensurations du fœtus. Si le papa assiste à l'événement, c’est souvent pour lui une façon de prendre conscience de la réalité de ce bébé et de sa future paternité.

Calculer sa date d’accouchement

Pour la majorité des femmes, c’est un véritable casse-tête ! Les professionnels de la santé calculent en semaine d’aménorrhée c’est-à-dire en semaine d’absence de règles. Pour connaître votre date d’accouchement, il faut ajouter 41 semaines à la date de vos dernières règles.

Si vous connaissez votre date d’ovulation, alors il suffit d’ajouter 39 semaines. La plupart des futures mamans parlent en mois de grossesse. C’est-à-dire qu’elles commencent à compter à partir de la conception supposée du bébé.

Ce calcul utilisé pour parler de l’âge du fœtus est décalé de deux semaines par rapport au calcul en semaines. Autrement dit : six semaines d’aménorrhées = 1 mois de grossesse.