Votre 8ème mois de grossesse : évolution du bébé

Le 8ème de la grossesse est celui du repos. A ce stade-là, les futures mamans doivent se ménager pendant que bébé termine sa croissance.


Votre 8ème mois de grossesse : évolution du bébé

Cette période est celle du repos, de votre repos. Pour celles qui travaillent, vous allez pouvoir prendre votre congé maternité. Les quelques semaines qui vous restent ne seront pas de trop pour préparer l’arrivée de bébé. Mais pensez aussi à vous reposer !

Evolution du bébé

Bébé a encore grandi ! Il pèse environ 2,5 kilos. Une petite couche de graisse qui lui permettra de se protéger du froid à sa naissance le recouvre. Le laguno a disparu et sa peau a pris une teinte rosée, beaucoup moins rouge. Elle est recouverte du vernix caseosa. Il mesure entre 45 et 47 cm. A partir de maintenant, sa courbe de croissance se ralentit.

L’estomac et les reins fonctionnent parfaitement bien. En revanche, le foie, le cœur et les poumons continuent leur développement.

Une troisième échographie vous sera proposée. Elle a lieu à la 32ème semaine. Elle a pour but de vérifier que votre fin de grossesse ne nécessite pas un suivi particulier et de détermine les conditions d’accueil de l’enfant. Elle va permettre de s’assurer de la bonne croissance de bébé et de dépister un éventuel retard de croissance in utero. Le périmètre du crâne et le périmètre abdominal seront mesurés. La position du placenta sera observée ainsi que la quantité de liquide amniotique.

Les bébés prématurés

De fortes contractions répétées, des saignements ou la perte du liquide amniotique sont des signaux d’alerte qui doivent vous amener à consulter immédiatement. Dans 4 cas sur 5, l’accouchement prématuré peut être évité.

Les progrès de la science apportent beaucoup d’espoir aux bébés prématurés et à leurs parents. Si en dessous de 24 semaines, le bébé ne survit pas, il pourra être sauvé s’il naît entre la 24ème et la 27ème semaine. Mais il pourrait garder des séquelles.

Plus la naissance de votre enfant est tardive et plus le risque de voir des séquelles apparaître diminue. A la fin du 6ème mois, (28ème semaine), ses chances de survie augmentent. De la 30 à 31ème semaine, les risques de décès et de séquelles diminuent encore. A partir de la 34ème semaine, les plus grands dangers sont évités. Entre la 35 et 36ème, certaines complications peuvent subsister mais elles sont considérées comme légères. Enfin à partir de la 37ème semaine, les bébés ne sont plus considérés comme prématurés.

> Les problèmes rencontrés par ces enfants portent sur la régulation de la température. Un bébé prématuré a beaucoup de mal à se protéger du froid. Les couveuses et le peau à peau les aident.

> Les poumons du bébé n’ont pas atteint leur maturité avant la fin du 8ème mois ; l’enfant peut se trouver en détresse respiratoire. Un appareil de ventilation va l’aider en attendant le murissement de ses poumons.

> Le système digestif et intestinal est fragile : une sonde leur permettra de se nourrir et le lait de la maman peut être tiré pour lui être proposé. Parfois, il sera nécessaire de l’alimenter au moyen d’une intraveineuse.

> Ses défenses immunitaires ne sont pas encore suffisamment fortes pour le protéger des infections : il sera alors placé dans un environnement sain.

> Des déficits neurologiques peuvent apparaître également qui peuvent entraîner des retards de développement

Du côté de la maman

Vous allez effectuer votre visite prénatale du 8ème mois. Votre médecin ou votre sage-femme vous interrogera sur votre ressenti, sur la façon dont bébé bouge. Il vous demandera si vous ressentez des contractions, si vous êtes fatiguée, si vous avez constaté des saignements.

Puis il vous auscultera : poids, mesure de la hauteur de l’utérus, tour de taille, tension qui mesure la pression du sang. Celle-ci à tendance à augmenter lors du dernier trimestre mais elle ne doit pas dépasser 9 pour le minima et 14 pour le maxima.

Si c’est le cas, il s’agit d’hypertension Certains troubles peuvent accompagner l’hypertension : maux de tête, troubles de la vue, bourdonnement, présence d’albumine dans les urines. Un traitement pourra vous sera prescrit mais souvent un simple repos suffit. Un toucher vaginal permettra de vérifier la maturité de votre col. Il ne doit pas être mou et mesurer 2 à 3 centimètres. Votre gynécologue s’assurera que votre bébé n’est pas trop descendu et déterminera sa position.

Quelques désagréments peuvent venir vous contrarier.

Envie d’uriner

Il est fréquent qu’en fin de grossesse, les femmes enceintes aient très régulièrement envie d’uriner, le poids de l’utérus pesant sur la vessie. Beaucoup d’entre vous seront aussi sujettes à de l’incontinence urinaire. Il ne faut pas vous en inquiéter. Ses troubles disparaîtront après votre accouchement. Sinon une bonne rééducation périnéale vous permettra de retrouver le contrôle de vorte vessie.

Sommeil

Votre sommeil sera moins profond. Petites contractions, envie d’uriner, difficultés à trouver une position confortable ne vous aideront pas à passer des nuits sereines. Certaines activités comme le yoga, la sophrologie ou l’acupuncture peuvent vous aider. Un coussin d’allaitement vous aidera à trouver la position qui vous convient le mieux. Un conseil : reposez-vous dès que vous le pouvez !

Brûlures gastriques

Bébé appuie sur votre estomac. Des remontées gastriques désagréables peuvent vous gêner. Vous mangerez certainement de moins grandes quantités de nourriture. Une solution consiste à fractionner vos repas.

Diabète gestationnel

Pendant la seconde partie de la grossesse, se développe parfois un diabète dit gestationnel. Il est dépisté par la recherche de sucre dans le sang après la prise de glucose (une sorte de sirop très sucré). Une prise de sang sera faite avant absorption puis une à deux heures après. Certaines femmes sont considérées comme étant à risque : diabète dans la famille, surpoids, gros bébé…

Un traitement est alors conseillé qui peut aller d’un simple régime alimentaire à des injections d’insuline. La naissance de l’enfant pourra être provoquée pour éviter qu’il ne devienne trop gros.

La listériose

Cette maladie se développe chez les personnes fragiles comme les femmes enceintes. Le listeria, un microbe, se trouvent dans le lait cru, certains fromages ou la charcuterie. Les animaux en sont porteurs également (chiens, chats, perruches, vaches, volailles, moutons..). Il peut provoquer un accouchement prématuré.

Les symptômes sont ceux d’une grippe. Une analyse de sang va permettre de détecter cette maladie et de la traiter aux moyens d’antibiotiques.