Votre 9ème mois de grossesse : évolution du bébé

Dernière ligne droite ! A partir de maintenant, bébé peut arriver à tout moment. Et ça tombe bien car vous vous languissez de plus en plus de le rencontrer !


Votre 9ème mois de grossesse : évolution du bébé

L'attente ne sera plus très longue ! Bébé sera bientôt dans vos bras. Tout doit être prêt pour l'accueillir : sa chambre, votre valise...

Evolution de votre bébé

Il se fait beau ! Pendant ce dernier mois, il prendra environ 30 g par jour. Il mesure en moyenne 50 cm et pèse 3,3 kilos. Il ressemble beaucoup au bébé qu’il sera à la naissance.

Son crâne conserve une certaine souplesse qui sera bien utile le jour de l’accouchement. Sa tête pourra d’ailleurs conserver une forme d’obus quelques heures après sa naissance car le crâne s’est « moulé » sur le bassin de la mère. Rapidement, il prendra une forme plus ronde.

Il entend les bruits extérieurs, perçoit les goûts et même les odeurs car il reconnaîtra celle de sa mère. Il est sensible à la lumière.

Sa résidence dans le ventre de maman devient un peu étroite… et il a moins de place pour bouger. Il a adopté une position définitive qu’il gardera jusqu’à la naissance. Il s’agit de la « présentation » :

La présentation par la tête :

Bébé a la tête en bas : c’est le cas dans 90 % des accouchements. C’est la position la plus favorable pour l’accouchement.

La présentation par le siège :

La tête de l’enfant est située en haut. Il y a deux cas de figure : le siège complet quand bébé est assis en tailleur, les talons près des fesses et le siège décomplété quand ses jambes sont tendues devant lui, les pieds au niveau du visage.

Dans ce cas, une radio du bassin peut être prescrite à la maman qui permettra de déterminer vers quel type d’accouchement on s’oriente. Une version pourra être tentée : il s’agit d’amener bébé à changer de position par palpation extérieure, sous contrôle d’une échographie ou d’un monitoring. Le succès n’est pas garanti et dans tous les cas, le bébé peut reprendre sa position initiale très rapidement.

Quand le bébé se présente en siège, il se peut que l’articulation de sa hanche ne soit pas exactement à sa place. Il risque d’avoir une prédisposition à la luxation de la hanche. Pour éviter ce problème, il sera langé de façon à avoir les genoux écartés pendant 2 à 3 mois.

Le travail et la dilatation du col seront particulièrement surveillés. S’ils s’effectuent rapidement et si la taille du bassin le permet, un accouchement par voies basses peut être envisagé. Sinon une césarienne sera pratiquée, notamment si la tête est défléchie (en extension).

La présentation transversale

Bébé présente son dos. Une version pourra être pratiquée. Si elle échoue, un accouchement par césarienne sera programmé.

Du côté de la maman

Le dernier mois n’est pas la période la plus confortable pour la future maman. Vous aurez certainement des difficultés à vous déplacer, votre souffle deviendra plus court et vous aurez du mal à effectuer certains gestes. Rien d’anormal, ne vous inquiétez pas ! Continuez à marcher et à vaquer à vos occupations si vous vous en sentez capable. Mais ne faites aucun effort : soyez à l’écoute de votre corps.

Votre utérus a continué de grossir : il mesure environ 32 cm et il écrase les autres organes, provoquant quelques désagréments. Il se peut que votre peau se pigmente et qu’une ligne apparaisse du nombril au pubis. Des auréoles autour des seins peuvent s’accentuer.

Gare aux vergetures

Pensez à vous enduire de crèmes anti vergetures adaptées aux femmes enceintes ou d’huile. Avant d’acheter un produit, demandez conseil à votre sage –femme ou pharmacien pour être sûre qu’il soit adapté à votre grossesse.

Le sommeil

Le sommeil est de mauvaise qualité. Il est important de pouvoir vous reposer le plus souvent possible. Un coussin d’allaitement améliorera votre confort. Un traitement homéopathique, des massages, de la sophrologie, de l’acupuncture pourront vous aider à retrouver des nuits paisibles et à aborder l’approche de la naissance avec sérénité.

Les membres gonflés

Mains, pieds, chevilles jambes risquent de gonfler à cause de la compression des vaisseaux, d’autant plus s’il fait chaud. Surélever vos jambes, massez-les, passez-les sous l’eau froide pour vous soulager. Il vous faudra peut-être changer vos chaussures pour une paire plus confortable. Attention aux bagues que vous ne pourrez plus enlever !

Vous constaterez peut –être un fourmillement dans les mains : il résulte d’une compression d’un nerf qui passe au niveau du poignet. Rien de grave !

Les douleurs dans le bassin

Les douleurs dans le bassin sont généralement liées au travail des ligaments. Le bassin s’adapte pour laisser passer bébé lors de la naissance. Ces douleurs, parfois vives, peuvent se situer au niveau du pubis, des côtes, ou en bas du ventre. Les hormones vont permettre aux ligaments d’être plus souples et votre bassin va « travailler ».

Le colostrum

Pendant ce dernier mois, vous pouvez constater qu’un liquide s’écoule de vos seins. Il s’agit du colostrum : c’est le premier lait secrété par vos seins. Vous êtes prête à allaiter !

Une future maman sous surveillance

Pendant les deux dernières semaines de votre grossesse, vous serez sous surveillance afin de déceler tout signal d’alerte de souffrance fœtale et de prendre en charge les dépassements de terme.

Quinze jours avant le terme théorique, une consultation avec votre médecin vous sera prescrite. Pendant cette consultation, votre col sera examiné. Il peut être encore long et fermé : l’accouchement n’est pas encore imminent. S’il est court et mature, on demandera à la future maman de revenir quelques jours plus tard.

Votre gynécologue obstétriciens surveillera le rythme cardiaque de votre bébé grâce à un appareil placé sur le ventre. L’échographie permettra d’évaluer la quantité de liquide amniotique. Si le rythme cardiaque est irrégulier, si la quantité de liquide amniotique a diminué ou si bébé bouge moins, l’accouchement sera provoqué.

Malgré tous les progrès de la science, il n’est pas possible de déterminer le jour exact de la naissance de bébé. La dernière échographie permet d’évaluer l’âge in utero de bébé avec une certaine exactitude mais il reste une marge d’inconnu. On considère que le terme est dépassé si bébé ne s’est pas montré au bout de 9 mois ou à 41 semaines d’absence de règles. Si une semaine après ce terme, votre enfant n’est pas né, l’accouchement sera provoqué pour lui éviter de subir des souffrances ou des carences.

Les signes avant-coureurs

> Le bouchon muqueux

Sous l’action des hormones, la glaire cervicale qui ferme votre col devient plus liquide. Alors que votre col commence à s’ouvrir, elle peut s’échapper. Il s’agit d’une substance légèrement visqueuse et épaisse qui peut être teintée de sang. La perte du bouchon muqueux peut annoncer le prochain début du travail mais elle peut aussi avoir lieu quinze jours avant l’accouchement.

> La perte des eaux

La rupture du sac amniotique peut survenir avant le début de l’accouchement. Vous ressentirez alors un liquide clair s’écouler : vous pouvez être debout, allongée, peu importe. Il peut s’agir d’un écoulement léger car la tête de bébé obstrue le col ou d’une perte plus importante.

Dans tous les cas, vous devez vous rendre à la maternité car généralement c’est un signe que le travail va commencer. Et a minima, une surveillance médicale sera assurée. Si le liquide a une couleur verdâtre, plus foncée ou teintée de sang, cela signifie que votre enfant ne se sent pas bien et il est urgent de vous rendre à la maternité.

> Vraies fausses contractions ?

Les contractions qui doivent vous alerter sont plus rapprochées et régulières que celles que vous avez pu avoir jusque-là. Vous pouvez les ressentir dans le ventre ou dans le dos. Il peut s’agir de douleurs comparables à celles que vous avez pendant vos règles ou d’élancements plus intenses. Peut-être sentirez-vous votre ventre se durcir.

Les contractions vont se reproduire toutes les vingt minutes, puis elles se rapprocheront toutes les dix minutes. Quand elles se répèteront toutes les cinq minutes, vous pourrez vous rendre à la maternité.