Contractions d'accouchement : vraies ou fausses, comment les identifier ?

On craint toujours de ne pas les reconnaître le jour J : comment savoir s’il s’agit de vraies contractions ou d’une fausse alerte ?


contractions d'accouchement

Comment reconnaître les contractions d'accouchement le jour J : comment savoir s’il s’agit de vraies contractions ou d’une fausse alerte ?

C’est la crainte de toutes les futures mamans : ne pas arriver à temps à la maternité le jour J ! En cause : les fameuses contractions ! Car entre les vraies et les fausses, comment les différencer ?

Les contractions de Braxton Hicks 

Tout au long de sa grossesse, une femme enceinte peut ressentir des contractions : son ventre se durcit pendant quelques secondes mais sans douleur associée.

Les premières contractions peuvent apparaître vers le 4ème mois de grossesse. Dénommées « contractions de Braxton Hicks », elles sont indolores et ne sont pas régulières. Elles ne sont pas de vraies contractions car elles n’ont aucun effet sur le col de l’utérus et ne le dilate pas. Elles représentent une préparation de l’utérus aux douleurs de l’accouchement avant que le travail ne démarre réellement.

Ces contractions sont dues à l’hormone d’ocytocine, et font partie d’une étape normale dans le déroulement de la grossesse. Et toutes les futures mamans ne les ressentent pas. Par contre, elles peuvent faire peur notamment parce que leur intensité augmente au fil des mois. Cependant, si vous marchez, si vous vous couchez ou si vous changez de position, elles vont avoir tendance à disparaître.

Conseils

Si vous ressentez des contractions de Braxton Hicks et que cela crée de l’inconfort, n’hésitez pas à marcher ou à changer de position. Ce qui est important est de rester calme lorsque vous ressentez les contractions. Prenez le temps de vous reposer, de vous relaxer, de boire ou de vous faire masser. Buvez également beaucoup d’eau tous les jours et ce même si vous ne ressentez aucun inconfort au cours de votre grossesse.

Apprenez également à les identifier. Certaines femmes savent très bien identifier les contractions de Braxton Hicks, notamment si elles ont déjà vécu une grossesse. S’il s’agit de votre premier enfant, il existe des petites astuces pour savoir les repérer : en plaçant vos mains sur votre ventre par exemple, vous pourrez sentir les contractions. En effet, au toucher votre ventre sera très dur et se relaxera au bout de quelques secondes. Et contrairement aux contractions ressenties lors du travail, elles disparaîtront si vous marchez, si vous vous relaxer ou si vous changez simplement de position.

Comment reconnaître les vraies contractions d'accouchement ?

Les « vraies » contractions d'accouchement permettent au col de l’utérus de se dilater. 

Le début du travail

Le terme de votre grossesse se situe théoriquement dans la 41ème semaine d'aménorrhée c'est-à-dire d'absence de règles. Mais la moitié d'entre vous accoucheront entre 15 jours et une semaine avant cette date théorique.

La perte du bouchon muqueux

Le bouchon muqueux est constitué des glaires épaisses et brunâtres accumulées au niveau du col de l’utérus dans le but de le rendre imperméable à toutes bactéries et infections pendant la grossesse.

L’expulsion de ces glaires prouve que le col commence à se modifier, mais n’est pas un signe d’urgence car la perte du bouchon muqueux peut précéder l’accouchement de 24 ou 48 heures, voire de plusieurs jours.

La perte du bouchon muqueux passe le plus souvent inaperçue parce qu’elle se produit généralement lorsque vous allez aux toilettes.

Les premières contractions

La première contraction est le véritable signe du début du travail. Cette contraction se différencie des précédentes par son caractère douloureux.Une deuxième contraction va survenir 10, 20, 30 ou 40 minutes plus tard. Ensuite, les suivantes seront :

  • contractions de plus en plus rapprochées
  • elles sont de plus en plus longues
  • mais aussi de plus en plus intenses
  • et de plus en plus douloureuses.

Vous avez une contraction lorsque votre utérus se contracte, votre ventre se durcit puis se relâche. Si vous n’êtes pas sûre qu’il s’agisse bien d’une contraction, posez votre main sur le ventre. S’il se durcit au moment de la douleur, c’est bien une contraction qui déforme votre utérus.

Mais certaines femmes les ressentiront dans les reins. Elles vous feront penser à une vague qui viendrait enserrer votre ventre.

En cas de doute sur la nature de ces contractions, prenez un antispasmodique ou, à défaut, un bain chaud (attention, si vous avez perdu les eaux, c'est interdit). Si les contractions disparaissent ou deviennent irrégulières, le travail n’a pas encore commencé.

C’est toujours utile de faire un mini-lavement (Microlax ou suppositoire à la glycérine) pour éviter d’aller à selle lorsque vous devrez pousser pendant l’accouchement.

Par ailleurs, en cas de doute, n’hésitez pas à contacter votre médecin, afin de prendre conseils. Votre médecin sera à même de vous dire si oui ou non vous ressentez de vraies contractions et si donc le travail a commencé. 

Bien entendu, chaque femme ressent les contractions différemment. Aussi, il est tout à fait possible que vous ne ressentiez pas l’un ou plusieurs de ces symptômes.

La perte des eaux

Si vous sentez un écoulement, liquide chaud le long de vos cuisses, il peut s’agir d’une rupture des membranes. Cela signifie que la poche dans laquelle baigne votre bébé est fissurée ou rompue et laisse s’échapper un peu de liquide amniotique.

La rupture de la poche des eaux est spontanée, imprévisible et indolore. Vous devez alors vous rendre d’urgence à la maternité, dans l’heure, à cause du risque d’infection et d’étouffement (si le cordon descend avant votre bébé et s’enroule autour de son cou). Si le travail ne commence pas spontanément dans les heures qui suivent, l’accouchement sera généralement déclenché.

Conseils si le travail a commencé 

  • Ne mangez pas trop.
  • Boire ou manger avant d’accoucher peut provoquer des vomissements pendant l’accouchement.
  • Ne prenez pas le volant

Contractions d'accouchement : le faux travail et les contractions utérines

Il s’agit de contractions utérines plus ou moins douloureuses mais n’ayant aucune efficacité sur le col de l’utérus.

Lors de votre arrivée à la maternité, la sage-femme ou l’infirmière va pratiquer un toucher vaginal pour vérifier si le travail a vraiment commencé. Si elle s’aperçoit que votre col ne s’est pas modifié et que la respiration de votre bébé est régulière, elle peut vous conseiller de rentrer chez vous. Car il s’agit d’une fausse alerte...

Le faux travail se traduit par des contractions irrégulières, localisées tantôt d’un côté puis d’un autre et puis elles disparaissent sous l’effet d’un antispasmodique en suppositoire, voire même toutes seules. Ces contractions sont généralement provoquées par l’engagement de la tête du bébé dans le bassin, elles n’ont aucun effet sur la modification du col de l’utérus.

Contractions d'accouchement : quand partir à la maternité ?

Avant de partir à la maternité, les médecins conseillent d’attendre que les contractions s’installent toutes les cinq minutes et d’attendre deux heures. Ne vous précipitez pas à la maternité à la première contraction.

Le signal de départ pour la maternité pour un premier bébé, c’est lorsque vous avez des contractions régulières, de plus en plus rapprochées et douloureuses toutes les 5 minutes pendant une heure.

Cependant, s’il s’agit d’une deuxième grossesse, mieux vaut partir plus tôt, surtout si le premier accouchement a été rapide.

Cas particulier

Vous devez vous rendre dès le début du travail, sans attendre que les contractions deviennent régulières si :

  • Vous avez eu une césarienne au cours de votre accouchement précédent
  • L’enfant se présente par le siège
  • Votre premier enfant est né en 3 ou 4 heures

Attention : ne prenez pas le volant. Si votre compagnon n’est pas présent pour vous conduire, appelez une ambulance.

En bref, il y a différentes façons d'entrer dans le processus de la naissance. Ce moment clé marque le début de l'accouchement. Et vous êtes nombreuses à craindre de ne pas le repérer à temps. Ne soyez pas inquiète. La plupart des mamans ressentent très clairement ces premiers signes. Il faut aussi savoir écouter son instinct de mère !