Mon bébé se présente en siège, quelles solutions ?

Votre bébé se rebelle et préfère garder la tête en haut ? Pas de panique, certaines méthodes peuvent vous aider.


Mon bébé se présente en siège, quelles solutions ?

Votre grossesse se déroule à merveille, vous arborez un joli ventre rebondi, les nausées matinales ne sont qu’un mauvais souvenir et vous vous préparez à l’accouchement avec beaucoup de sérénité. Malheureusement, une ombre va venir ternir le tableau. Lors de l’échographie du troisième trimestre, la nouvelle tombe : votre bébé est en siège. Afin d’éviter un accouchement par le siège ou une césarienne, certaines méthodes existent. Les voici :

L’acupuncture

Cette méthode consiste à augmenter le volume de liquide amniotique à l’aide d’aiguilles. Un plus grand volume de liquide facilite les mouvements de bébé et augmente les chances qu’il se retourne.

L’acupuncteur agit également sur un point bien précis situé à l’extrémité du petit orteil. Lorsqu’il est stimulé, il augmente les mouvements du bébé in utero et le pousse à mettre sa tête vers le bas. Cette technique est appelée « moxibustion » et est pratiquée à l’aide d’un cigare de feuilles d’armoise séchées qui sert à chauffer le point.

Le yoga

Certaines positions de yoga sont connues pour aider le bébé à se retourner. C’est le cas notamment du « pont indien » et de la position dite « genu-pectorale ».

Le pont indien : cette position consiste à s’allonger sur le dos, genoux pliés et les deux pieds à plat au sol. Il faut ensuite surélever les fesses de 30 cm, et ce, deux fois par jour pendant 20 minutes.
La position dite « genu-pectorale » : cette position consiste à s’agenouiller et à poser les avant-bras au sol plusieurs fois par jour. Le hic réside dans le fait qu’à moins de pratiquer le yoga régulièrement, cette position est relativement complexe à réaliser en fin de grossesse.

La version

La version par manœuvre externe consiste à changer la position du fœtus dans l’utérus, grâce à des mouvements effectués par le médecin. Cette technique est sans douleur pour la maman comme pour le bébé. Le médecin place ses mains sur le ventre de la future maman puis tente de retourner le bébé, en douceur, en effectuant diverses manipulations.

L’ostéopathie

L’ostéopathie travaille sur la mobilité du bassin et la détente du muscle utérin. En complément de l’acupuncture, elle peut faciliter un peu plus le retournement du fœtus.