Viande, poisson et oeuf, à quel âge ?

À propos de diversification alimentaire, à quel âge bébé peut-il commencer à manger du poisson et des oeufs ? Et qu'en est-il de la viande ?


Diversification alimentaire

À 7 mois, bébé peut désormais consommer des aliments d'origine animale, de la viande et du poisson. L'introduction de viande, volaille, poisson et oeuf peut faire son apparition un mois après l'arrivée des légumes.

Le rôle essentiel de ces produits est d'apporter (tout comme le lait), des protéines que l'on ne peut trouver dans les aliments d'origine végétale. Ils contiennent des acides aminés indispensables à sa croissance.

Dans la mesure où le lait (1/2 litre par jour ) couvre presque tous les besoins en fer, calcium et protéines, la consommation en viande, poisson et oeufs doit être modérée.

Diversification alimentaire : le poisson

Le poisson est un aliment de qualité car il contient notamment des matières grasses intéressantes pour le cerveau de bébé. Le poisson doit être très frais et maigre ou demi-gras (cabillaud, colin, merlan, limande, sole). Cela va de soi, il doit être débarrassé de ses arêtes, et ne contenir que de la chair.

Il est préférable de pocher le poisson dans l’eau très légèrement salée (voire pas du tout) ou au court bouillon. Une fois de plus, retirez scrupuleusement les arêtes avant de mixer.

La viande

Toutes les viandes peuvent être données : boeuf, agneau, veau, porc (jambon), volaille... Elles doivent être cuites avec peu de graisses ou pochées.

Attention : cervelle et moelle épinière sont interdites depuis la maladie de la vache folle (encéphalopathie spongiforme bovine). En outre, le boeuf ne doit pas être administré d’emblée aux bébés qui présentent une intolérance aux protéines de lait de vache.

Par ailleurs, la viande doit être mixée. Il est plus facile de mélanger la viande aux légumes. Mais ne mettez dans le mixeur qu’une petite quantité de légumes, sinon la viande sera perdue dans la masse. Et si bébé ne termine pas toute son assiette, il n’aura pas sa ration de viande.

Diversification alimentaire : l'oeuf

Le jaune contient du fer, assimilé plus facilement que celui des légumes, ainsi que des vitamines A, D, B12 et des lipides.

Quant au blanc, il contient de l'ovalbumine, la protéine responsable de réactions allergiques chez les personnes prédisposées. C'est la raison pour laquelle il ne faut pas donner du blanc d'oeuf cru avant l'âge de 12 mois.

Le calendrier est en général le suivant :

  • 6-7 mois, ½ Jaune d'oeuf dur
  • 10 mois, 1 jaune d'oeuf dur entier
  • 12 mois, 1 oeuf dur entier
  • 14 mois, 1 oeuf à la coque - 1 oeuf brouillé ou en omelette

L'oeuf extra frais doit porter la mention “extra-frais” sur la boîte. La date indiquée est celle du jour du conditionnement. Sept jours après, la mention “extra-frais” doit être retirée et remplacée par la mention “frais”. Enfin, à la maison, l'oeuf se conserve au frigo. Les oeufs issus de l'agriculture biologique sont soumis à une règlementation stricte pour obtenir leur label, et se présentent comme des aliments de qualité.

Quelques conseils

  • Toutes les viandes sont permises (poulet, dinde, bœuf, porc, veau, etc.). Les morceaux maigres, tendres et de bonne qualité sont à préférer.
  • Le poisson peut remplacer la viande. Il peut figurer au menu deux fois par semaine.
  • Le poisson et la viande peuvent être cuits avec les légumes ou séparément.
  • La cuisson à l’eau, à la vapeur ou encore au four sont différentes méthodes de cuisson. Veiller à cuire suffisamment ces sources protéinées afin d’éviter le développement de bactéries.
  • Ne pas ajouter de sel pendant la cuisson.
  • Hacher la viande juste avant de la cuire est bien meilleur que d’acheter de la viande hachée du commerce.

Quantités (en viande et en poisson)

Sachez qu'à 6 mois, votre bébé a besoin de 15 g de viande ou de poisson. Le poisson est un aliment de qualité qui mérite d’être utilisé à égalité avec la viande.

Pendant la cuisson, les viandes et poissons perdent de l’eau. Par conséquent, une fois cuits les morceaux deviennent plus petits; Ils conservent néanmoins le même apport en protéines.

Par exemple, 100 g de viande crue ne pèsera plus que 75 g après la cuisson mais il y aura la même quantité de protéines.