Combien d’heures de sommeil perdez-vous à l’arrivée de bébé ?

L'arrivé de bébé au sein d'un foyer, ce n'est pas anodin, il a une influence sur toute la vie des ses parents, et nottament le sommeil (plus particulièrement les 3 premiers mois). Des chercheurs de l'université de Warwick ont réalisés une étude sur le sommeil perdu par les jeunes parents.


Combien d’heures de sommeil perdez-vous à l’arrivée de bébé ?

L'étude  " Long-term effects of pregnancy and childbirth on sleep satisfaction and duration of first-time and experienced mothers and fathers ", réalisé chez 4659 parents est  une collaboration avec l'Institut allemand de recherche économique et l'Université de Virginie occidentale.

Cette étude de l'université de Warwick démontre que les parents d'un enfant retrouvent leurs heures de sommeil d'avant qu'à partir des 6 ans de ce dernier.

 

En bref :

Au cours des 3 premiers mois :

- 1 heure de moins pour les mamans 

- 15 minutes de moins pour les papas

Une des chercheuses de cette étude a ajouté :

"Les femmes ont tendance à connaître plus de perturbations du sommeil que les hommes après la naissance d'un enfant, ce qui indique que les mères sont encore plus souvent les principales dispensatrices de soins que les pères ".

 

Entre la 4e et la 6e année :

20 minutes pour les mamans

-15 minutes pour les papas

 

Cette étude explique aussi que les premiers enfants sont souvent les plus gros facteurs de perte de sommeil, pour les 2e ou 3e avec l'expérience, les effets du sommeil s'atténuent. Les mères qui allaitent sont aussi plus propices à dormir moins.

 

Le Dr Sakari Lemola,  commente :

"Bien que le fait d'avoir des enfants soit une source majeure de joie pour la plupart des parents, il est possible que les exigences et les responsabilités accrues associées au rôle de parent entraînent un sommeil plus court et une diminution de la qualité du sommeil même jusqu'à 6 ans après la naissance du premier enfant."

Quelques conseils athy Finlay, enseignante prénatale de la National accouchement Trust, interrogée par The Guardian : "Essayez, par exemple, de ne pas vous soucier des travaux non essentiels autour de la maison et d'accepter l'aide de la famille et des amis quand il est offert. Faire des siestes en même que celles des enfants est également une bonne idée", dit-elle. "Parents, ne perdez pas espoir car même si avoir son sommeil perturbé peut être difficile et épuisant, gardez à l'esprit que cela ne durera pas éternellement".