Comment aider votre enfant à être propre

Vous aimeriez tant que votre enfant soit propre cet été… Finie la corvée de couches et bonjour l’école ! Nous avons fait le tour des conseils pour vous aider à franchir cette étape cruciale.


Comment aider votre enfant à être propre

La mission de bébé cet été : être propre pour la rentrée scolaire ! C’est le grand challenge de l’été à venir pour beaucoup de parents : faire en sorte que leur enfant soit propre pour qu’il puisse entrer à l’école en septembre et faire ses premiers pas en maternelle.

Malheureusement, si les parents peuvent favoriser le processus de la propreté, ils ne peuvent pas contraindre leurs enfants à délaisser leurs couches pour aller aux toilettes. La première règle à connaître est qu’on ne peut pas forcer un enfant à devenir propre.

Et la deuxième règle est… qu’il n’y a pas de règles ! Comme dans tous les domaines concernant leur développement, les enfants avancent à leur propre rythme sur le chemin de la propreté. Ce n’est pas parce que l’aîné, la cousine ou le fils de la voisine est déjà propre que le vôtre est « en retard ». Et ce qui fonctionnera avec l’un, ne rencontrera aucun succès avec un autre.

Attendre le bon moment

Globalement, le maître-mot est patience ! Rien ne sert de se précipiter, il faut d’abord :

> attendre les premiers signes qui manifestent un intérêt pour la propreté. Par exemple, il commence à en parler, à demander à enlever la couche…

> attendre qu’il sache monter les escaliers : c’est le signe qu’il est capable de contrôler ses sphincters,

> lui donner l’exemple, en montrant que tout le monde va aux toilettes. Quelques livres sur le sujet peuvent l'aider à acquérir la propreté.

Adoptez quelques réflexes

Vous sentez que votre enfant commence à vouloir enlever sa couche pour mettre une culotte ou un petit slip ?

Conservez un pot à portée de main, ou que vous soyez. S’il est un peu plus grand, vous pouvez l’inciter à aller directement aux toilettes en utilisant un réducteur.

Proposez-lui régulièrement de faire pipi sur le pot. Si vous constatez qu’il fait pipi ou caca de manière régulière, avant ou après les repas par exemple, vous pouvez lui proposer un rendez-vous « pot » à ce moment-là.

Une fois que la décision est prise d’enlever la couche, il vaut mieux éviter de la remettre par commodité, en voitures ou dans les magasins et prévoir une serviette, un sac plastique et des changes pour les situations délicates.

Ne pas le punir

Mais s’il y a des accidents ou que votre enfant est réticent à abandonner sa couche, il ne faut pas :

> pas le laisser des heures sur le pot,

> lui laisser des couches sales pour lui donner une leçon en cas d’accident,

> se moquer de lui si la propreté ne lui vient pas ou s’il oublie d’aller aux toilettes.

Au contraire, montrez que vous êtes fière qu’il grandisse, mettez en avant le fait que c’est agréable d’être propre. Et en attendant le résultat parfait tant escompté, munissez-vous de lingettes et investissez dans une serpillère ! Avec l'été, vous avez plus de chances (et de facilités) pour mener à bien votre mission.