Décrypter et comprendre les pleurs de bébé

Les pleurs d'un bébé ont le pouvoir de bouleverser les adultes. Caprice ou besoin, qu'expriment les pleurs d'un bébé ?


Décrypter et comprendre les pleurs de bébé

Les pleurs des bébés sont souvent stressants et désarmants : ils ont le don de bouleverser les parents. C’est normal, c’est fait pour ça. Pendant de longs mois, pleurer est la seule façon pour bébé de s’exprimer.

Les parents connaissent souvent de longues minutes d’angoisses avant de décrypter les pleurs de leur bébé et de répondre au besoin qu’ils expriment.

Malheureusement, il n’y a pas de guide infaillibles pour décrypter les pleurs mais les pédiatres s’accordent pour en distinguer différents types.

De un mois à trois mois

Lors des trois premiers mois, un bébé pleure beaucoup. Evidemment, il y a de gros pleureurs et de petits pleureurs. Mais des travaux scientifiques menés par Dr Terry Brazelton de l’Université de Havard, pédiatre renommé, montrent que les bébés âgés de 15 jours à deux mois pleurent en moyenne deux heures par jour.

A cet âge-là, les pleurs d’un bébé traduisent la nécessité de satisfaire un besoin primaire : faim, soif, douleur, couche sale, inconfort, fesses irritées…

Si votre bébé pleure régulièrement après le biberon ou le soir, longtemps et de façon régulière, et s’il devient rouge et se tortille, il est bien possible qu’il souffre des coliques du nourrisson. Ce phénomène désagréable s’estompe après trois mois. Une visite chez le pédiatre pourra soulager bébé (et vous rassurer).

Si les pleurs de votre bébé augmentent rapidement en intensité pour devenir de véritables cris voire des hurlements, il y a toutes les chances pour qu’il ait faim. Il est temps de lui donner le biberon ou le sein. Certains bébés pleurent aussi avant de s’endormir. Grognements, pleurs… Tous les soirs, c’est la même histoire ? Les bébés apprennent à trouver leur rythme et leur sommeil, étape normal et indispensable qui peut prendre, hélas, un certain temps… Faites preuve de patience, rassurez-le !

Au-delà de trois mois

Entre 4 et 6 ou 7 mois, bébé traverse en général une période paisible.

S’il est malade, d’autressymptômes apparaîtront : fièvre, boutons, plaques, vomissements… Un reflux gastro-œsophagien peut aussi être à l’origine de ces larmes : un médecin posera un diagnostic qui permettra de trouver des solutions pour le soulager.

Mais la fatigue et la nervosité, tout simplement, peuvent également l’incommoder et provoquer des crises de pleurs. Trop de stimulations dans la journée, ou pas assez, peuvent le stresser. Le consoler, le calmer, l’apaiser en le caressant, le berçant, lui parlant doucement, lui permettra de reprendre ses esprits.

Au-delà de 8 mois, les angoisses de la séparation peuvent les saisir. Dès que maman s’éloigne, bébé pleure. Votre bout de chou commence à expérimenter son autonomie. C’est le symptôme des premières séparations qui permettent à bébé de se construire son propre univers.

Il faut le rassurer et lui expliquer pourquoi vous le laisser et que vous revenez toujours. Ces pleurs devraient s’estomper au fur et à mesure.

D'une façon générale, rester à l’écoute de son bébé et garder à l’esprit que pleur n’est pas égal à caprice permet à bébé de mieux s’adapter à son nouvel environnement.