Apprentissage de la propreté pour bébé : un lent processus

Vous attendez avec impatience que bébé soit propre ? Il faut que certaines conditions soient réunies avant que l'acquisition de la propreté ne soit effective.

Apprentissage de la propreté pour bébé : un lent processus

L'apprentissage de la propreté est un processus lent et complexe qu'il ne faut pas brusquer. Pour que l'apprentissage de la propreté se passe le mieux possible, il faut aborder cette étape au bon moment, sans impatience ni réprimande.

Votre enfant doit être mûr intellectuellement

L’enfant doit avoir envie de devenir grand et la relation mère-enfant doit être sereine afin d’éviter de faire de la propreté une question de pouvoir et un objet de chantage.

Pour qu’il comprenne qu’aller aux toilettes est une activité “de grands”, montrez-lui que vous y allez aussi en laissant la porte ouverte.

Votre enfant doit être mûr au niveau neuro-musculaire

C’est vers 18 mois que la maturation de son système nerveux permet à l’enfant de contrôler ses sphincters. Le sphincter est un muscle annulaire situé autour de l’anus et l’urètre, qui se contracte pour fermer l’orifice.

C’est à cet âge que les connections nerveuses indispensables pour savoir se retenir ou se relâcher se mettent en place.

La maîtrise de la marche (marcher avec assurance et un parfait équilibre) témoigne de ce degré de maturation neuro-motrice. Il faut donc attendre que votre enfant sache bien marcher avant de le mettre sur le pot.

Quelques conseils

  • La propreté est un apprentissage et non un dressage. Toute contrainte est à bannir, car elle entraîne souvent une réaction inverse à celle souhaitée, quel superbe terrain de pression pour un enfant !
  • Pour qu’il comprenne qu’aller aux toilettes est une activité “de grands”, montrez-lui que vous y allez aussi en laissant la porte ouverte.
  • De plus, ses excréments font partie de lui-même à laquelle il tient comme aux autres, et il peut être heurter de voir qu’on s’en débarrasse si vite. Expliquez-lui que la toilette est l’endroit où l’on met tous les excréments (« pipi-caca »).
  • Expliquez-lui que c’est plus agréable de ne pas avoir de couches humides sur soi. Profitez des beaux jours pour le laisser courir les petites fesses à l’air.
  • Toute réussite doit donner lieu à des félicitations. Par contre les accidents (ils sont inévitables) doivent passer inaperçu.