Le développement de la locomotion ou de la motricité de bébé

Souvenez-vous, à la maternité, votre bébé a marché quelques pas. Ce réflexe a rapidement disparu. Pour apprendre à marcher, votre bébé doit passer par tout un apprentissage.

Le développement de la locomotion ou de la motricité de bébé

L'acquisition de la marche

Rappelons que les âges donnés sont des moyennes, certains bébés seront plus précoces, d'autres plus lents, sans que cela soit anormal pour autant.

L'âge auquel votre enfant marchera seul dépend de nombreux facteurs, comme son poids, son tempérament, sa force musculaire et sa maturité neurologique. Ainsi, certains marcheront déjà à 10 mois, d'autres commenceront vers 18 mois seulement. Ceux-là auront bien souvent développé d'autres stratégies pour se déplacer comme : ramper, avancer à quatre pattes,... On peut situer la moyenne vers 14 mois. Si les moments varient, les étapes pour en arriver à la marche sont souvent les mêmes.

Dès l'âge de 5 ou 6 mois, l'enfant aime être mis (et tenu) debout. Vers 8 mois, votre bébé cherche à se déplacer en rampant, que ce soit en avant ou en arrière.

Aux environs de 9 mois, certains tentent déjà de marcher à quatre pattes. L'enfant de cet âge apprécie tout particulièrement d'être tenu debout. Il va alors essayer d'avancer en se tenant à tout : les meubles, les chaises, le bord du parc, vos jambes,...

Vers 1 an, bébé peut bien souvent se déplacer s'il est tenu par les mains. Les plus téméraires voudront déjà se lâcher.

Position debout, premiers pas tenus puis seul, chutes et encore d'autres chutes vont se succéder. Ne paniquez pas quand il tombe, votre enfant risquerait de perdre sa confiance en lui, ces chutes sont souvent sans conséquences. De nombreuses protections existent pour limiter les risques (coins arrondis, tapis antidérapants,...).

Soyez vigilants, votre petit explorateur va se déplacer de plus en plus vite et découvrir son domaine. Pensez à protéger les accès aux escaliers et vers la route, bébé va de plus en plus loin. Prudence aussi avec les trotteurs. Ils peuvent être une cause d'accidents et ne sont pas utiles à l'apprentissage de la marche. Ici encore les escaliers seront particulièrement dangereux. Vous ne pouvez pas toujours surveiller votre bébé-voyageur, prévenez donc les accidents domestiques et mettez hors de sa portée les produits dangereux. Par contre, pour l'aider dans son apprentissage, vous pouvez lui mettre des chaussons antidérapants ou des chaussures, pour sa stabilité.

D'abord hésitante, la marche sera progressivement plus assurée, puis un jour il pourra non seulement marcher, mais aussi courir, reculer, sauter...Votre petit sera vite fatigué par ces exercices. Même s'il marche, la poussette vous sera encore utile de longs mois pour vos sorties. Après une marche de plus en plus longue, il sera content de pouvoir s'y reposer (et vous de pouvoir avancer plus vite !).

Si vous devez constater un retard important au niveau de l'acquisition de la marche chez votre bébé, vous pouvez le stimuler. Par exemple en le tenant par les mains, en l'encourageant, en le rassurant quand il tombe. Parlez-en à votre pédiatre. Peut-être votre enfant se déplace-t-il efficacement d'une autre façon et dans ce cas, il n'éprouve peut-être pas le besoin de marcher. Ou bien votre médecin vous proposera des séances de kiné ou de psychomotricité ou encore des examens complémentaires afin d'aider votre petit dans ses premiers pas.

Le début de la marche est un événement important, dont votre enfant est fier, ses grands sourires et ses cris de joie en témoignent. De leur côté les parents l'encouragent et le félicitent. Il s'agit d'une étape prodigieuses dans l'autonomie de votre petit. Il veut tout découvrir, explorer. Mais au début, il s'agira d'une “liberté surveillée” pour lui permettre d'évoluer en sécurité. Beaucoup de plaisir et belles ballades à vous !

Anne RAEYMAEKERS, Licenciée en sciences familiales et sexologiques.