NON !!! Le seul mot qu'il a à la bouche

Vers l’âge de 2 ans, votre petit bout de chou va commencer à affirmer son indépendance et dire non à tout ! Pas de panique, cette période ne sera que de courte durée. Voici quelques conseils afin de gérer au mieux les conflits avec votre enfant.


NON !!! Le seul mot qu'il a à la bouche

Vers 18 mois, votre enfant va commencer à prendre tout doucement de l’assurance. Avec celle-ci s’accompagne la période du non ! C’est simple, quoique vous proposiez, la réponse sera toujours non ! Vos nerfs risquent d’être mis à rude épreuve !

Quand cela commence t-il ?

De manière générale, cette période démarre lorsque l’enfant a entre 18 et 24 mois.  

Pourquoi cette période du non constant ?

Cette période est primordiale pour le développement de l’enfant. Il commence par dire « non » pour dire « oui » plus tard ! Vous ne devez cependant pas penser que votre enfant est buté ou capricieux. Ce serait mal analyser son comportement.

De plus, cette étape fait partie de l’affirmation de soi. Il faut savoir que ce n’est pas un non réel à ce que vous lui proposez. S’il dit non à tout, c’est pour s’affirmer en tant que personne unique. Grâce à cela, l’enfant va renforcer sa personnalité.  On ne peut malheureusement pas y échapper et il faut donc prendre son mal en patience.

Faut-il poser des limites ?

Oui, oui et oui ! Il est nécessaire que les parents posent des limites ! Si vous n’en posez aucune, vous allez vous trouver dans une situation de « l’enfant-roi ». L’enfant va alors se sentir tout puissant et cela risque fort d’être épuisant pour vous puisque vous serez perpétuellement en conflit.

Comment s’en sortir sans s’énerver ?

Le plus important est de surtout pas de hurler et s’énerver contre son enfant. Celui-ci ne doit pas se braquer contre votre autorité. S’il le fait dès son plus jeune âge, vous risquez d’avoir des problèmes à l’adolescence !

Vous devez faire preuve de beaucoup de souplesse, d’écoute, de patience et de compréhension.

Toutefois ne cédez pas à tous ses caprices ! Dans certains cas, il ne faut pas céder mais essayer de couper la poire en deux. Par exemple : si votre enfant ne veut pas manger ses légumes, faites lui manger  quelques morceaux plutôt que la totalité de ceux-ci. En effet, certaines choses sont bonnes pour lui et il n’a pas d’autre choix que de vous obéir.

N’oubliez pas de toujours expliquer les raisons de votre décision : si par exemple votre garçon refuse de mettre ses chaussures alors qu’il pleut dehors, expliquer lui que s’il ne les met pas, il va tomber malade. Il ne faut pas s’éterniser dans les négociations avec votre enfant. Au bout d’un moment, vous devez y couper court. Au final, c’est vous qui décidez ce qu’il doit faire.

Cependant, ne rentrer pas en conflit pour tout et n’importe quoi. Si votre fille désire mettre un gilet plutôt qu’un pull, pas de problème. Rien ne sert de batailler avec elle pour une broutille de ce genre.

Par contre, lorsque votre enfant s’exécute, félicitez-le ! Dites lui par exemple que maman est très fière de lui ou que c’est un grand garçon/fille. Vous devez lui montrer que ce qu’il vient de faire est très bien. N’hésitez pas à le récompenser.

Dans tous les cas, respirez et restez zen. Ce n’est qu’une courte période de rébellion ! Avant l’adolescence !