De l’allaitement au biberon : sevrer bébé en douceur

Que ce soit par contrainte ou désir, l’heure est venue de sevrer votre bébé. Un sevrage progressif sera favorable et bénéfique pour bébé et maman ! Suivez nos conseils pour tourner la page de l’allaitement tout en douceur.


allaitement biberon sevrage

Le sevrage en douceur

Pour arriver à un sevrage complet ; votre corps va devoir s’adapter progressivement à une production de lait de moins en moins importante. En diminuant le nombre de tétées, vos seins vont recevoir l’information que le besoin en lait de bébé s’estompe. Ainsi, petit à petit, le nombre de cellules productrices de lait va diminuer.

Le sevrage de l’allaitement est souvent mis en place en prévision de la reprise du travail de maman. Sachez que la reprise du travail n’est forcément pas synonyme de sevrage ! Des solutions sont possibles comme la possibilité de tirer son lait sur son lieu de travail.

Parfois, certaines mamans souhaitent conserver les tétées du matin et du soir, se sentant ainsi moins coupable de laisser bébé en crèche ou chez la nounou, et voulant conserver ce lien charnel avec leur enfant.

D’autre part, il vaudra mieux dissocier le sevrage et le moment de la reprise du travail pour éviter trop de changements pour bébé et maman. Anticipez donc cette étape et évitez de sevrer bébé dans la précipitation quelques jours avant votre reprise.

Dans tous les cas, il est essentiel de poser des mots sur vos ressentis. Même si bébé est petit, expliquez-lui ce que vous ressentez. Il était jusqu’à présent nourri avec votre lait, et désormais le lait de suite ou de croissance prend le relais. L’occasion pour papa de vous relayer également en donnant le biberon à bébé !

Le sevrage en pratique

Afin de ne pas brusquer bébé et pour que vos seins s’habituent à la diminution de production de lait, procédez à un sevrage graduel. Il faut compter environ 4 semaines pour un sevrage complet.

Il est recommandé de commencer par supprimer la tétée « la moins aimée » de la journée. Petit à petit vos seins vont s’habituer. Puis, quand vous ne sentirez plus d’engorgement, c’est-à-dire au bout de 3 jours environ, vous pourrez substituer une autre tétée par un biberon de lait adapté à son âge et ses besoins. Si votre bébé à moins de 6 mois lors du sevrage : donnez-lui en substitution d’une tétée du lait 1er âge, entre 6 et 12 mois, ce sera du lait de suite ;  et après 12 mois du lait de croissance.

Progressivement, vous allez remplacer autant de tétées que vous le souhaitez, mais veillez à ne pas éliminer deux tétées consécutives. Les tétées du matin et du soir étant souvent les préférées de bébé, supprimez-les en dernier. Mais rien ne vous y oblige et vous pouvez les conserver après la reprise du travail si c’est votre souhait.

Le sevrage en quelques conseils

Il est possible que bébé repousse le biberon les premiers temps. Nouvelle texture, moins de proximité avec maman, bébé n’a pas l’habitude. À ce moment-là :

  • N'insistez pas et ne forcez pas bébé à boire le biberon, mais renouvelez l'expérience dans quelques heures.
  • Si bébé refuse à nouveau le biberon que vous lui proposez : envisagez de reporter le sevrage de quelques jours et raccourcissez la durée de chaque tétée en attendant.
  • Si bébé boude encore le biberon, n’hésitez pas à passer le relais au papa ou une autre personne les premiers temps. Sortez de la pièce, et profitez de ce temps pour prendre un bon bain.
  • Privilégiez les tétines avec un embout en caoutchouc ou en silicone, se rapprochant de la texture et forme du sein.
  • Continuez à rassurer votre enfant et à le câliner, il doit sentir que ce n’est pas parce que vous le privez du sein que vous le privez d’amour.

Détendez-vous le plus possible durant cette période. Si vous êtes crispée et stressée, bébé risque de le ressentir et de bouder les biberons. Le sevrage se passera en douceur si vous rassurez bébé.