L’importance du sommeil chez les enfants

Un sommeil de qualité facilite le développement de l'enfant et l'aide dans son apprentissage. Le fait de ne pas dormir assez pourrait nuire à sa santé. On vous explique pourquoi.


sommeil enfants

Quels sont les bénéfices du sommeil ?

Dormir est essentiel pour l’enfant (comme pour l'adulte). Et il ne s’agit pas d’une simple « mise en veille » de l’activité physique et mentale.

En effet, lorsque bébé dort, tout continue à fonctionner sur le plan physiologique : la sécrétion de l’hormone de croissance, l’élimination des déchets, le renforcement de son ossature, la cicatrisation des plaies et la réponse de l’activation immunitaire (en d'autres termes, la lutte contre les virus).

Pendant que bébé dort, il se remémore tout ce qu'il a vu et appris au cours de sa journée. En conséquence de quoi, dormir suffisamment ne peut être que bénéfique pour sa santé.

De plus, les enfants effectuant régulièrement des siestes s'adaptent plus facilement aux nouvelles situations et ont tendance à avoir moins de retard scolaire plus tard.

Le corps contient une horloge interne biologique qui contrôle le sommeil et l'éveil pendant une journée de 24h. Cela s'appelle : le rythme circadien de veille-sommeil. Celui-ci se règle via divers signaux, par exemple, la lumière et le noir.

Les deux catégories de sommeil

Le sommeil se divise en deux grandes catégories : le sommeil lent et le sommeil rapide. Le premier a lieu lorsque les ondes électriques du cerveau sont lentes, tandis que le second opère lorsqu’elles sont rapides

Durant le sommeil lent, la régénération physiologique s’opère. Pendant le sommeil rapide, c’est la régénération psychologique qui agit. Les premières heures sont plus réparatrices pour le corps physique, quelle que soit l’heure à laquelle on se couche.

Les conséquences d’un manque de sommeil 

Ne pas dormir suffisamment peut affecter plusieurs aspects du développement d’un enfant. Effectivement, un enfant en manque de sommeil a tendance à changer de comportement. Et il peut développer plusieurs problèmes :

  • Problèmes de concentration peuvent se produire.
  • Il aura un seuil de frustration plus bas et sera plus irritable.
  • Ses émotions seront exacerbées : les crises de pleurs ou de colère ne manqueront pas.
  • Son système immunitaire risque d'être affaibli, il sera donc plus vulnérable face à la maladie.
  • Difficulté à gérer ses émotions, par exemple, des sautes d'humeur.
  • Il peut rencontrer une perte d'appétit.

Plusieurs éléments peuvent donc perturber le sommeil de bébé. C'est pourquoi, il est recommandé de le coucher toujours à la même heure pour que son organisme s'habitue à une espèce de routine. Préparez cette routine "dodo" en l'informant chaque soir d'un dodo imminent, et ce 30 minutes avant de dormir. Passez-lui son pyjama, lisez-lui une histoire. Le tout se faisant dans le calme et en douceur.

Jusqu’à quel âge faut-il préconiser la sieste ?

Chez les enfants, la sieste devrait être maintenue jusqu’à l’âge de 5 ans. Cependant, vers 4 ans, la sieste devient plus une période de repos que de sieste. L’enfant ne s’endormira pas forcément mais fera un "temps calme".