Tous les troubles de la vision chez l'enfant

Les problèmes de vision chez l'enfant peuvent être repéré très tôt : un diagnostic précoce permet une meilleure prise en charge du trouble visuel.

Tous les troubles de la vision chez l'enfant

C'est dès la première année qu'il faut repérer une éventuelle anomalie visuelle chez votre enfant. En effet, un diagnostic précoce permet une plus grande efficacité du traitement. Emmenez donc votre enfant chez un ophtalmologue afin de s'assurer que tout va bien ou de dépister un trouble éventuel.

Il est myope

La myopie est due à un oeil trop long. L’image se forme non pas sur la rétine, mais devant, ce qui se traduit par une vision floue de loin. La myopie apparaît surtout à partir de l’âge de 6 ans. L’enfant plisse les paupières fréquemment afin d’essayer d’accommoder. On peut corrige ce trouble grâce au port de lunettes (verres concaves).

Il est astigmate

L’astigmatisme est dû à un défaut de courbure de la cornée qui provoque une image floue. Il faut corriger suivant l’axe en cause par un verre cylindrique (port de lunettes) pour rétablir la focalisation de l’image.

Il est hypermétrope

L’hypermétropie est due à un oeil trop petit. L’image ne se forme pas sur la rétine mais derrière celle-ci. Ce qui provoque une mauvaise acuité de près. On peut corriger ce trouble par le port de lunettes (verres convexes).

Il est amblyope

L’amblyopie est la conséquence d’un autre trouble de la vision tel que le strabisme ou l’hypermétropie. L’oeil le plus touché est en quelque sorte déconnecté du cerveau.

Par exemple, un enfant qui louche voit deux images. Et comme le cerveau ne peut choisir, il en neutralise une. Dès lors, l’oeil ne travaille plus et à terme, peut devenir aveugle. On peut réapprendre à l’oeil à travailler par le port de lunettes et des exercices de rééducation tel que l’occlusion du bon oeil.

Il louche

Le strabisme se caractérise par une déviation de l’axe visuel de l’un des deux yeux par rapport à l’autre. Il peut être convergent (l’oeil dévie vers le nez) ou divergent (vers l’extérieur).

L’image d’un objet se forme normalement sur chaque rétine. Les deux images sont transmises par les nerfs optiques au cerveau pour aboutir à une perception unique grâce à la fusion.

Lorsque l’enfant louche, il se forme deux images différentes puisque l’objet fixé n’est plus vu sous le même angle. Le cerveau se trouve alors confronté à un problème :

  • soit voir deux images, c’est une dioplie
  • soit supprimer l’une des deux images, c’est la suppression.

Ce choix est vite fait par l’enfant. L’adaptation du système nerveux est telle que l’enfant aura rapidement un oeil préférentiel par suppression fonctionnelle de l’autre.

Chez l’enfant strabique, la vision de l’oeil dévié a tendance à baisser et c’est l'amblyopie secondaire qui représente toute la gravité du strabisme. Il faut s’efforcer de rétablir ou maintenir une vision égale des deux yeux. Le but du traitement orthoptique est de faire travailler le mauvais oeil en gênant la vision du bon oeil. La technique la plus utilisée est l’occlusion du bon oeil.

On peut corriger ce trouble par le port de lunettes et des exercices de rééducation (occlusion du bon oeil). Certains strabismes doivent toutefois être opérés, généralement vers 4-5 ans.