La gastro-entérite du bébé : quel traitement ?

La gastro-entérite est une inflammation de la paroi de l'intestin liée à une infection. Due le plus souvent à un virus très contagieux, le rotavirus, elle sévit habituellement par épidémies (famille, crèche, école).

La gastro-entérite du bébé : quel traitement ?

La gastro-entérite peut également être d'origine bactérienne et se contracter en mangeant des aliments contaminés. Enfin, certaines gastro-entérites sont provoquées par des une intolérance ou intoxication alimentaire.

Les symptômes de la gastro-entérite

La gastro-entérite débute brutalement par de la fièvre (38° à 39°) accompagnée de douleurs abdominales, de nausées ou de vomissements et de diarrhée.

Les selles, nombreuses et liquides provoquent l’amaigrissement de bébé. Les diarrhées et vomissements provoquent une perte importante d’eau et de sels minéraux (sodium et potassium) qui entraîne une déshydratation, pouvant être aggravé par la fièvre. Vous devez savoir qu’un bébé de moins de 1 an peut perdre jusqu’à 1 litre d’eau par jour. Or l’eau représente 70 à 80% de son poids. En une nuit, un tout-petit peut passer d’un état normal à un état de déshydratation sévère nécessitant une hospitalisation. L’hopsitalisation est nécessaire si la perte de poids de bébé excède 10%.

La déshydratation se reconnaît par la langue et bouche sèche, une soif que bébé manifeste par des pleurs, une respiration rapide ou laborieuse, des urines rares (diminution du nombre de couches souillées).

Le traitement de la gastro-entérite

En cas de diarrhée et de vomissements associés à une forte fièvre, il ne faut pas attendre le lendemain matin pour appeler le médecin.

Le médecin prescrira un traitement contre la déshydratation des solutés de réhydratation par voie orale. Il s’agit d’une préparation pour bébé à base d’eau, de sucre, de sodium et potassium vendu en pharmacie. Cette préparation se présente sous forme de sachet à diluer dans 200 ml d’eau (biberon) et à présenter à votre bébé toutes les 10 à 20 minutes.

Seuls ces solutés de réhydratation orale offrent ce parfait équilibre. Les autres préparations telles que le Coca cola, l’eau de riz et le jus de carottes sont inadaptées car elles n’apportent pas la dose de sucre ou de sodium appropriée.

Le médecin prescrira sans doute un pansement intestinal (Smecta) ou des ferments lactiques (Lactéol fort). Un antivomitif peut être ajouté.

Si bébé est nourri au sein, il pourra sans problème boire au sein dès qu’il sera guéri.Si bébé est nourri au biberon, le médecin prescrira un hydrolysât de protéines ou un lait sans lactose.

Si bébé est passé à la diversification, il faut supprimer de son alimentation les aliments riches en fibres pendant quelques jours (légumes verts, agrumes). Préférez le riz, les pommes de terres en purée, carottes, banane et pomme.

Certains remèdes homéopathiques accompagnent efficacement le régime antidiarrhéique, Podophyllum peltatum 5 ch : 3 granules toutes les 2h à espacer en fonction des résultats.

Si votre bébé a les fesses très rouges, il est recommandé d’appliquer de l’Éosine en solution aqueuse à 2% pour assécher les lésions en tamponnant à l’aide d’une gaze. Attendez que l’éosine ait séché avant de lui d’appliquer de la pommade ou pâte à l’eau spéciale de type Bépanthène, Aloplastine, Mytosil. Ce genre de pommade possède une action à la fois isolante et apaisante, elle forme un film qui protège les zones irritées du frottement de la couche et empêche l’acidité des selles et des urines d’entamer la peau.