Les oreillons, si on en parlait?

Les oreillons ont mauvaise réputation ! Ils effraient les parents. Cette maladie est pourtant sans danger dans la plupart des cas. Connaissez-vous ses symptômes ?


Les oreillons, si on en parlait?

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les oreillons ne concernent pas les oreilles ! Le virus en cause est le virus ourlien, d’où le mot oreillon, qui s’attaque aux glandes salivaires, les glandes parotides, situées  juste sous les oreilles, au niveau de la partie verticale de la mâchoire inférieure.

L’inflammation de ces glandes provoque le gonflement caractéristique des oreillons, sous les oreilles et dans le cou.

Les oreillons apparaissent par vagues d’épidémie qui se propagent notamment dans les écoles. Même si l’administration du vaccin réduit considérablement l’apparition de cette maladie, il reste encore des foyers épidémiques épisodiques.

Quels sont les symptômes des oreillons ?

Le premier signal d’alerte est le gonflement d’un côté du cou,éventuellement de l’autre à quelques jours d’intervalle. Selon les cas, le visage est plus ou moins déformé à cause de l’inflammation des trois glandes salivaires situées de chaque côté du visage, à l’angle des maxillaires et sous le menton.

Une fièvre peut venir accompagner ces symptômes mais ce n’est pas toujours le cas. Des douleurs plus ou moins importantes peuvent survenir. Dans les cas les plus sévères, il se peut que l’enfant soit très fatigué, abattu.

Mais il arrive souvent que les oreillons passent inaperçus ! L’incubation est d’environ 21 jours.

Comment traiter les oreillons ?

Votre médecin prescrira un traitement simple à votre enfant pour calmer la fièvre, les douleurs et soigner l’inflammation. L’enfant sera exclu de l’école le temps de la maladie.

Quelles sont les complications des oreillons ?

Dans de rares cas, les oreillons peuvent dégénérer en complications plus sérieuses. Et c’est pour ces raisons qu’ils effraient souvent les parents et notamment les papas !

Les oreillons peuvent provoquer une inflammation des testicules et engendrer la stérilité des garçons. Mais qu’on se rassure : ces cas sont très rares et, quoiqu’il en soit, ne concernent que les garçons après leur puberté et seulement dans les cas où les deux testicules sont touchés. Cette affection s’appelle l’orchite. Du repos et un traitement anti-inflammatoire permettent de contrer cette maladie.

L’apparition d’une méningite est plus fréquente. Là encore, il s’agit d’une forme bénigne de la méningite : les méningites lymphocytaires. Elles guérissent toutes seules, sans traitement mais nécessite une surveillance. Une hospitalisation s’impose pour pouvoir pratiquer une ponction lombaire.

Le virus peut aussi atteindre le pancréas : maux de ventre, nausées, vomissements font leur apparition. On parle alors de pancréatite qui guérissent assez facilement.

Finalement, la complication la plus grave est le risque de surdité. Elle est tout à fait exceptionnelle mais les nerfs auditifs peuvent être affectés par le virus. Il faut alors envisager immédiatement un traitement.

Quelle mesure de prévention contre les oreillons ?

La seule mesure de prévention efficace est le vaccin ROR.

Crédit photo : cdn-ibb.ladmedia.fr