Pourquoi bébé pleure de façon incontrôlable ?

Parfois, bébé se met à pleurer sans raison apparente et sans plus s’arrêter. Impossible de l’apaiser, on se sent souvent désarmé voir incompétent et cela est très frustrant. La raison de ces interminables pleurs peut pourtant être simple : votre bébé est dans sa « Period of Purple Crying »


Pourquoi bébé pleure de façon incontrôlable ?

Votre bébé pleure sans s’arrêter et vous avez beau tout essayer, rien ne parvient à l’apaiser. Il vous arrive de vous remettre totalement en question dans ces moments-là, voir même à douter de vos compétences de parents. Rassurez-vous, vous ne faites pas « mal » les choses, votre bébé peut simplement être dans sa « Period of Purple Crying ».

C’est le Dr Ronald Barr, pédiatre, qui a mis les mots sur cette phase du développement chez l’enfant : « The Period Of Purple Crying », selon lui, cela est tout à fait normal et intervient au court des premiers mois de vie. Le mot « Purple » n’a pas été choisi au hasard, chacune de ses lettres correspond à une caractéristique de ces fameux pleurs : « P » = « peak crying » autrement dit l’intensité des pleurs qui augmentent chaque jour un peu plus et atteignent leur pic au bout de deux mois de vie environ. « U » = « Unexpected » ces pleurs sont inattendus, ils commencent et se terminent sans raison précise. « R » = « resistant » bébé se montre hermétique à chacune de vos tentatives d’apaisement. « P » = « pain » pour la douleur que votre enfant semble subir et on insiste sur le mot « semble » car en réalité, il ne se met pas à avoir mal en un instant et si jamais c’est le cas, d’autre symptômes vous mettrons la puce à l’oreille. « L » = « long lasting » ces pleurs peuvent durer plusieurs heures. Enfin le « E » correspond à « evening » car les pleurs se manifestent le soir le plus souvent.

Cette période peut durer longtemps et être très intense et fatigante mais il est rassurant de se dire qu’elle ne sera pas éternelle. Généralement, ces crises de larmes s’arrêtent naturellement entre 3 et 5 mois. Inutile alors de douter de ses compétences de parents.