Bébé en avion : embarquement immédiat !

Bientôt les vacances ? Pourquoi ne pas prendre l'avion avec bébé pour s'évader quelques jours ? Il suffit de prendre quelques précautions.


Bébé en avion : embarquement immédiat !

Désirs d’évasion et de dépaysement ? Avec l’arrivée de l’été, les envies d’ailleurs se font plus pressantes. Mais avant de prendre la poudre d’escampette via les airs, il faut se poser les bonnes questions : prendre l’avion avec bébé, est-ce bien raisonnable ?

A priori oui ! Les enfants supportent plutôt bien les voyages en avion. Encore faut-il prendre quelques précautions. Deux situations doivent attirer votre attention. Si bébé est né prématurément, il faut prendre des précautions supplémentaires : ne pas entreprendre le voyage juste après sa sortie de la maternité, veiller à ce que sa prise de poids soit ascendante, et dans tous les cas de figure, consulter son pédiatre.

Avion et otites : danger !

Et prématuré ou pas, s’il a une otite, il convient de renoncer à votre vol : l’action conjuguée de l’altitude et de l’otite peut augmenter la pression dans l’oreille et entraîner la perforation du tympan. Enfin, mieux vaut éviter de voyager avec un nouveau-né : la promiscuité et les systèmes de climatisation sont source de microbes que l’organisme tout neuf d’un tout jeune bébé aura du mal à combattre.

A part cela,rien ne s’oppose à un voyage en avion. Toutes les compagnies aériennes accueillent avec attention leurs jeunes passagers en leur proposant des équipements adaptés. A condition toutefois de les en avoir informé : bébé n’est pas un passager clandestin ! A cette occasion n’oubliez pas de vérifier qu’un repas adapté lui sera proposé, sinon il faudra prévoir un petit en-cas. Attention ! Les conditions de sécurité sont aujourd’hui draconiennes et ils seraient dommage que tous les petits pots restent coincés à la douane… Se renseigner avant parait être une bonne idée !

Au décollage et à l’atterrissage, il suffit de bien faire téter bébé (à l’aide d’une tétine, d’un biberon, en l’allaitant) pour lui éviter des douleurs aux oreilles. Et de s’armer de patience ! Car il faut bien garder à l’esprit que le changement de climat, le décalage horaire ou la longueur du trajet peuvent le perturber. Alors un voyage sous les tropiques nécessite de bien s’organiser et de bien peser le pour et le contre.