La garde alternée : comment la réussir ? Voici nos astuces et conseils

Vous vous êtes séparée de votre conjoint et votre enfant sera en garde alternée ? Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour le bien-être de votre enfant.


garde alternée

La garde alternée passe par une bonne entente des parents

Même si la garde alternée est le fruit d'une décision de justice, il est important pour l'enfant que les choses se passent sereinement. En effet, si les parents se détestent, l'enfant aura du mal à faire la synthèse entre les deux périodes passées chez maman et chez papa. Il risque de construire sa personnalité sur un clivage. Le plus important donc est de garder une estime pour l'autre parent, et pouvoir laisser son enfant se sentir libre de dire "maman me manque" lorsqu'il est chez papa et "je veux téléphoner à papa" lorsqu'il est chez maman. 

Une coopération intelligente

En matière d'éducation, les deux parents doivent être sur la même longueur d'ondes. Avoir les mêmes règles chez papa et chez maman est une bonne méthode pour que l'enfant ait l'impression d'un lien entre les deux univers. Il est également important que les deux parents aient accès à la vie réelle de l'enfant, tel que rencontrer sa maîtresse d'école, aller le chercher à la sortie de l'école, l'emmener chez son meilleur copain, etc. Enfin, les rythmes de vie ainsi que les rituels de lever et de coucher doivent être similaires chez papa et chez maman.

La proximité géographique

Pour que la garde alternée soit fluide, sans pépin; pour l'enfant, il est souvent conseillé que les deux parents vivent non loin l'un de l'autre. En effet, si les parents vivent trop éloignés l'un de l'autre, l'enfant ne pourra pas suivre normalement son cursus scolaire. L'idéal serait de vivre dans le même quartier, car l'enfant peut garder les mêmes copains et les mêmes repères géographiques.

L'importance du respect de la notion d'attachement

La notion d'attachement pour un enfant est importante et doit être respectée. Généralement, elle va de 0 à 3 ans, et certains spécialistes conseillent aussi d'attendre l'âge de 6 ans avant de préconiser une garde alternée, mais tout dépend de l'enfant et de la situation de chaque famille. 
Ce qui est sûr, c'est que le bébé ne doit pas être séparé de sa figure d'attachement, qui est généralement la mère, mais tout dépend là aussi de l'enfant et du parent. Si le père s'est davantage occupé de l'enfant et est devenu au fil du temps son parent d'attache, alors il vaut mieux qu'il ne soit pas séparé de son père. Chez les plus jeunes, l'éloignement plus de 2 jours de la figure d'attachement peut entraîner des troubles, tels que les réveils nocturnes, les angoisses d'abandon, les maux de ventres, etc. Si un enfant présente ces troubles, il vaut mieux ne pas continuer la garde alternée.

Être à l'écoute de l'enfant

Lorsqu'il est en âge de formuler des souhaits ou préférences, il est conseillé d'entendre ce qu'a à dire l'enfant. Ainsi, s'il préfère un rythme de 15 jours moins contraignant, alors il vaut sans doute mieux changer ce rythme. En outre, vers l'âge de 9-10 ans, certains petits garçons ont besoin d'une plus grande présence paternelle. Auquel cas, il ne faut pas hésiter à l'écouter et à adapter les rythmes et la garde selon ses besoins.

Sortir des idées reçues sur la garde alternée

La garde alternée d'un enfant repose sur la complémentarité entre père et mère et non sur l'égalité entre les parents. Et pour qu'elle se passe au mieux, elle ne doit pas se transformer en revendication sociale, en guerre des nerfs. Un enfant a besoin tout autant de son père que de sa mère, mais aussi de neutralité. Les parents doivent autant que possible se respecter, en tout cas ne pas montrer de ressentiment l'un vis à vis de l'autre.