Que faire quand son enfant perturbe la classe ?

Pour la troisième fois ce trimestre, le directeur d'école vous prévient que votre enfant perturbe continuellement sa classe. Quelle solution envisager ?

Que faire quand son enfant perturbe la classe ?

A la maison, rien n'indique le moindre changement dans le comportement de votre enfant. Pourtant, à l'école, il sera chahuteur : pour la troisième fois, son professeur vient de vous avertir qu'il perturbe la classe. Comment réagir ?

Tout d'abord, pour tenter de tirer cette affaire au clair, rencontrez l'équipe pédagogique de l'école de votre enfant. En contact avec lui au quotidien, elle porte un regard différent du votre sur le comportement de votre enfant.

Ensuite mettez bien les choses au clair : vous signifier que votre enfant perturbe la classe est une chose. Mais ce n'est pas pour autant à vous de réagir. Lorsque votre enfant est à l'école, l'autorité doit être exercée par les professeurs. C'est à eux de contrôler leur classe. Imaginez-vous la situation inverse : un dimanche après-midi, vous téléphonez à l'instituteur pour l'avertir que votre enfant est complètement dissipé et que vous ne savez que faire ! Impensable !

Mais comment expliquer cette attitude ? Il arrive qu'un enfant, pure merveille de calme et de sagesse, donne de profonds signes d'agitation dès son entrée à l'école. Alors qu'il attendait le jour de la rentrée avec impatience, le voilà déçu : il n'apprend pas « à sa façon », la maîtresse ne semble pas le comprendre, il se retrouve peut-être en échec pour la première fois de sa vie,... Bref, c'est la grande désillusion pour cet enfant qui se prend subitement pour le dernier des idiots ! Inconsciemment, il va alors s'imposer une pression tellement ingérable qu'il ne cessera de remuer, de s'agiter, de perturber la classe. Dans ce cas-là, une discussion avec votre enfant et ses professeurs s'impose pour remettre les choses à plat.

Rassurez-vous de nombreux enfants et adolescents (parfois même adultes) présentent un trouble déficitaire de l'attention. Cela ne signifie pas pour autant qu'ils souffrent d'hyperactivité. Ils éprouvent « juste » de grandes difficultés à être attentifs, à se mettre au travail, à ne pas se disperser, à s'organiser, à demeurer attentifs à ce qu'ils font, à ignorer les éléments perturbateurs et distrayants de leur environnement.

On parlera d'hyperactivité lorsque l'enfant ne peut pas s'empêcher d'être constamment en mouvement, quelles que soient les conditions dans lesquelles il se trouve. De plus, il le fait de manière excessive par rapport au comportement attendu pour son âge. Distrait et souvent impulsif, il n'arrive pas à se concentrer sur une activité.

Les signes de déconcentration de votre enfant peuvent également provenir d'une hyperexpressivité : votre enfant ne se concentre que sur ce qui l'intéresse ! Il a alors besoin d'attirer l'attention. Et pour cela, tous les moyens sont bons !

Si votre enfant présente de tels troubles, consultez un spécialiste, un pédo-psychiatre, par exemple. Après avoir discuté avec votre enfant et vous-même, il sera à même de poser un diagnostic et de proposer un traitement adapté.