La dyspraxie à l'école

C’est un trouble neurologique qui est présente dans 5 à 7% des enfants âgés entre 5 et 11 ans. Cette atteinte reflète une capacité réduite à planifier, organiser et mécaniser les gestes moteurs pour accomplir une tâche. 


La dyspraxie à l'école

Les spécialistes ne peuvent pas déterminer les causes mais ont tout de même remarqué que les personnes souffrant de dyspraxie sont souvent les grands prématurés. Sont également touchés les enfants autistes.

Comment est-ce suivi ?

Le suivi est très long car il occasionne de nombreuses prises en charge.
Fréquemment, ce sont les ergothérapeutes, les orthophonistes et les psychomotriciens qui sont les premiers rééducateurs. Par la suite, il s’agit de rajouter pour améliorer la situation du patient.

Quels sont les symptômes ?

Les enfants souffrant de dyspraxie se cognent souvent, tombent, renversent ou cassent. Ils peuvent avoir du mal à manger car tenir les couverts est pour eux une tâche compliquée. S’habiller seul est chose compliquée également.
Tous n’ont pas ces symptômes mais ils sont plus maladroits que la normale des enfants de leur âge.

Et à l’école ?

C’est souvent difficile pour eux … ils se perdent dans les couloirs, ne retrouvent plus leur classe. En classe, c’est la même chose, découper droit est dur, coller au bon endroit aussi, et colorier sans dépasser est complexe.
 En ce qui concerne le sport, ils ont du mal à apprendre, que ce soit faire du roller, du vélo ou nager.

Au niveau des résultats scolaires, en cas de difficulté, il est parfois possible d’adapter le handicap.
Lorsque la dyspraxie est faible, l’enfant peut compenser avec des rééducations.
Lorsque la dyspraxie est intermédiaire : La compensation est impossible. Il faut adapter les choses pour lui. Par exemple pour le coloriage élargir les bordures.
Lorsque la dyspraxie est importante : il faut éviter tous problèmes et adapter au mieux comme l’ordinateur, la calculatrice,…