Garde d'enfant : comment faire garder ses petits sans se faire de soucis ?

Des obligations vous amènent à devoir laisser bébé et la garde d'enfant s'impose. Alors, qui choisir, quels sont les avantages ? On vous aide à y voir plus clair.

 


garde d'enfant

La fille au pair pour une garde d'enfant

Souvent jeune (les candidates doivent avoir entre 18 et 30 ans maximum), la fille au pair est généralement une étudiante qui souhaite se perfectionner dans une langue étrangère, tout en faisant de la garde d'enfants à défaut d'une présence maternelle toute la journée.

Elles sont engagées pour au moins 3 mois et au maximum 1 an, prolongeable de 6 mois. Selon la dénomination officielle, les « stagiaires aide familiale » se consacrent à la garde d'enfants environ 30 heures par semaine, à raison de 6 jours par semaine, avec une journée de repos obligatoire dont au moins un dimanche par mois.

En échange de ce travail, la famille d'accueil s'engage à loger la jeune fille dans une chambre individuelle, à la nourrir et lui fournir de l'argent de poche.

Les avantages et les inconvénients 

La jeune fille au pair établira une relation de confiance avec votre enfant. Après avoir été le chercher à l'école, elle l'aidera à jouer ou à faire ses devoirs à la maison, de la garde d'enfants dans un environnement familier donc. Attention, l'étendue de ses tâches se limite à la garde d' enfants et à quelques menus travaux domestiques (courses, cuisine...) : la jeune fille au pair ne doit pas s'occuper de la lessive ou autres tâches ménagères.

Des problèmes peuvent évidemment survenir dans le cas où la relation entre vous et la jeune fille au pair (ou entre elle et votre enfant) ne se déroulerait pas bien. Faites alors le point : un rapport de confiance mutuelle est indispensable à tout type de garde d'enfants. Sachez qu'un préavis de 2 semaines est indispensable dans le cas où vous souhaiteriez ne plus faire appel à ses services de garde d'enfants.

Si la jeune fille au pair ne reçoit pas de salaire, elle a droit à de l'argent de poche chaque semaine. Le montant de l'argent de poche pour la garde d'enfants doit représenter le minimum horaire garanti (3,11 €) multiplié 75 à 90 fois, soit entre 230 et 280 € environ. À cela, ajoutez les cotisations sociales (couvertures maladie et retraite). Vous n'avez aucune obligation de payer son voyage et ses cours.

Comment s'inscrire ? C'est auprès de la Direction départementale du travail que vous demanderez un dossier d'accord de placement au pair pour ce type de garde d'enfants.

Les grands-parents 

De plus en plus jeunes et encore actifs, les grands-parents fondent littéralement devant leurs petits-enfants et se dévouent généralement pour la garde d'enfants ! Si certains se limitent à 1 ou 2 jours par semaine (il faut alors prévoir un autre mode de garde d'enfants en alternance), d'autres, par contre, dépannent les enfants à volonté !

Cette méthode est-elle bonne pour tous ? C'est ce que nous allons détailler...

Que du positif ? 

Concentrée dans le cercle familial, la garde d'enfants ne va pas déboussoler votre bambin. Depuis sa naissance, il est en contact avec ses aïeux ; il rechignera d'autant moins à quitter vos bras lorsque vous reprendrez le chemin du boulot ! Mais encore, qui n'a jamais loué les bons services de garde d'enfants d'une grand-mère ?

Astuces, chansonnettes et surtout délicieuses recettes culinaires transforment une mamie en vraie fée... Enfin, détachés de toute pression éducative, les grands-parents sont généralement plus patients que nous, parents. Il faut avouer qu'ils jouissent également d'une expérience non négligeable !

Difficile d'imposer des limites ou des consignes à nos propres parents. Non seulement, ils gardent notre bambin bénévolement, mais de surcroît, ils avancent souvent leur savoir-faire pour nous remettre à notre place : « Je suis déjà passée par là. Crois-moi, c'est la bonne méthode... », « Laisse-moi faire ! C'est bien moi qui t'ai éduqué, non ? » Pas simple de ne pas riposter...

Le coût est inexistant puisque vos parents font généralement du bénévolat. Toutefois, un petit cadeau, un geste d'attention par-ci, par-là permettront de leur prouver combien leur présence active est appréciée. Ainsi, ils ne se sentiront pas comme de simples gardes d'enfants...

Le baby-sitting

En vogue depuis quelques années, c'est un moyen assez efficace pour remplacer les parents, le temps d'une soirée par exemple.

Via des annonces papiers ou sur des sites spécialisés, il est facile aujourd'hui de trouver une jeune personne sérieuse. C'est assez souvent un étudiant, qui pourra garder vos enfants le soir, éventuellement les aider à faire leurs devoirs, jouer ou leur faire à manger avant de les faire dormir.

Pas forcément très onéreux, la rémunération est d'environ 10 euros de l'heure. Encore faut-il avoir confiance en la personne, pour cela mieux vaut passer directement par des connaissances, des recommandations pour trouver votre baby-sitter.