L’adolescence : une période de plus en plus longue

La puberté, les changements hormonaux, l’affirmation de la personnalité, les crises… La période de l’adolescence  de nos enfants n’est pas toujours une partie de plaisir. Cette étape est de plus en plus longue avec le temps, on vous explique pourquoi. 


L’adolescence : une période de plus en plus longue

Une puberté plus précoce.

L’hypothalamus est une région située au cœur de notre cerveau, qui sert de pont entre le système nerveux et le système endocrinien. C’est grâce à lui que l’on sait que l’on a faim, froid, soif ou sommeil, que l’on ressent les émotions ou l’excitation sexuelle. En effet l’hypothalamus sécrète des hormones qui nous envoient des messages.

Au moment de la puberté, l’hypothalamus libère une hormone spécifique qui stimule les glandes hypophysaires et gonadiques de notre corps. Chez les filles, les seins se développent, les os du bassin s’élargissent, la taille s’affine, des poils poussent sous les bras, puis autour du sexe. Chez les garçons, les poils aussi  font leur apparition, la voie devient plus grave et les muscles se développent. Ces phénomènes continuent d’évoluer jusqu’à l’âge adulte et entraînent une modification du comportement de nos enfants : ils se cherchent et affirment leur propre personnalité (enfin après avoir copié papa, maman, les copains…).

La puberté commence plus jeune chez les filles que chez les garçons. Cependant, alors qu’il y a quelques années, la transition entre l’enfance et l’adolescence se faisait environ à 14 ans, aujourd’hui, elle commence en moyenne à 10 ans pour les filles et 12 ans pour les garçons. Ce qu’on appelait avant « la puberté précoce » est devenue normale. D’ailleurs, la plus part de femmes sont déjà menstruées à l’âge de 12 ans.

Les étapes de la vie sont retardées.

Nos enfants entrent dans leur période d’adolescence plus tôt et en sortent plus tard ! Le corps continue de se développer même après 20 ans. La plus pars des jeunes d’aujourd’hui, n’entrent réellement dans l’âge adulte qu’après avoir fini leurs études.

Les études sont de plus en plus longues, elles durent parfois jusqu’à plus de 25 ans, ce qui retarde les mariages, la conception… Aujourd’hui, l’âge moyen pour un premier mariage est de 32 ans pour un homme et 30 ans pour une femme, alors qu’en 1973 il était de 24 ans pour un homme et 22 ans pour une femme.

On peut donc affirmer que la période d’adolescence de nos enfants dure de 10 à 24 ans. Même si officiellement ils sont majeurs à 18 ans, ils ne deviennent pas adultes et responsables pour autant ! C’est pour cela que la plus part des enfants restent plus longtemps dans le cocon familiale…

Les risques de ce changement

Selon le DR Jan Macvarish, la modification du concept de l’adolescence n’est pas sans danger pour nos enfants. Au contraire, elle craint une infantilisation des jeunes adultes et que leurs désirs d’indépendance soient mis en péril.

 

Est-ce reconnaître l’élargissement de la période d’adolescence rend nos enfants moins indépendants ou au contraire permet de mieux les comprendre et les accompagner ? N’hésitez pas à nous donner vos réponses sur Facebook !