Il est jaloux du nouveau bébé

Votre aîné est jaloux du dernier-né ? C'est bien normal et c'est très bien qu'il puisse l'exprimer. Pour l'aider à passer ce cap difficile, voici quelques conseils.

Il est jaloux du nouveau bébé

Votre enfant craint tout d'abord de perdre votre amour. A cela s'ajoute la déception face au bébé : d'une part vous, parents et particulièrement Maman, êtes fort occupés par ce nouveau venu mais en plus la famille, les amis, tous sont en admiration devant cette petite personne qui ne fait que dormir, pleurer, boire... Alors que votre aîné, lui, fait tant de choses.

Il pourrait d'ailleurs commettre quelques bêtises, histoire que vous remarquiez sa présence... Il n'est ainsi pas rare qu'un enfant déjà propre mouille à nouveau sa culotte, recherchant ainsi à retrouver les « privilèges » des bébés.

N'en faites pas un drame, dites-lui au contraire qu'il peut rester le grand, que vous l'aimez tel qu'il est, qu'il ne doit pas « être bébé » pour se faire aimer.

Essayez autant que possible de vous ménager des instants avec votre premier enfant. Si le papa peut plus facilement remplir ce rôle, les moments accordés par la maman sont bénis : l'histoire du soir, le bain,... sont autant de moments privilégiés pour votre enfant.

Votre enfant exprime également des réticences parce que ce bébé, il ne vous l'a jamais réclamé ! Votre fillette imaginait plutôt une « petite sœur comme elle » qui pourrait jouer à la poupée et à la dînette. Même déception chez votre fils qui rêvait d'un complice pour ses aventures. Expliquez-leur que ce temps arrivera avec un peu de patience. La jalousie de votre enfant peut atteindre des sommets lorsque vous le mettez à la crèche ou à l'école pour rester avec Bébé ! Pensez alors à garder votre aîné à la maison avec vous certains jours. En même temps, rappelez-lui bien l'intérêt qu'il a de continuer à aller à l'école ou la crèche, de jouer avec des « grands de son âge ». Il sera alors ravi de se consacrer à des activités « dignes de ses compétences » !

En restant disponible, en soulignant ses progrès, en le rassurant quant à votre amour, vous permettrez à votre enfant d'accepter cet « intrus » et de l'aimer très vite à tel point qu'il sera très fier de présenter son petit frère ou sa petite sœur aux autres.

Sensibles, certaines personnes ont compris la position ambivalente de l'aîné à la fois content et fier mais aussi jaloux ; au moment où elles rendront visite au nouveau-né, elles penseront également à offrir à l'aîné un petit cadeau.