Cododo tardif : quand dire stop ?

Votre enfant devient peu à peu indépendant, Sauf lorsqu'il s'agit de dormir: votre enfant vient toujours s'endormir dans votre chambre...


Cododo tardif : quand dire stop ?

Cela ne vous rassurera peut-être pas mais saviez-vous que l'on constate une fréquence toujours plus grande de cette pratique ? Ainsi, aux Etats-Unis, ce concept est carrément à la mode puisqu'on y parle de « co-sleeping ». Il s'agit en fait de l'intrusion d'un enfant (quel que soit son âge) dans la chambre de ses parents, notamment dans leur lit où l'enfant dort à côté ou à la place de l'un des parents.

Les prétextes à cette situation sont nombreux : l'enfant a du mal à s'endormir, il fait des cauchemars à répétition, il est souffrant ou malade, il ne supporte plus de dormir avec son frère ou sa soeur, ...

Mais prudence: cette promiscuité entre deux générations n'est jamais bénéfique à long terme. En l'occurrence, la chambre des parents est le gardien de l'intimité du couple et de sa vie sexuelle. La présence de votre enfant dans cette intimité, la vôtre, accroît sa curiosité sexuelle et sa dépendance vis à vis de vous, ses parents.

Cette situation ne favorisera pas l'autonomie de votre enfant alors qu'il se trouve justement dans une période de profonds changements caractéristiques de la puberté et de la période préadolescente.

Le co-sleeping se révèle d'autant plus répandu lorsque que l'un des parents est absent (bien souvent le père). Cette situation met alors en lumière un problème dans le couple. L'enfant sert de compensation à ce malaise ou au conflit parental; il empêche toute intimité sexuelle ou protège l'un des parents de la solitude.

Mais le danger guette: l'enfant, qui n'est plus tout à fait un enfant, se retrouve dans une situation d'insécurité. Alors qu'il devrait petit à petit se détacher de ses parents pour mieux se construire, il se situe dans un rapport fusionnel avec sa mère, son père ou les deux.

Evitez, tant que possible, que votre enfant ne pénètre dans votre chambre ou ne s'installe dans votre lit. Expliquez-lui que, comme lui, vous avez besoin d'une pièce à vous et que votre intimité doit être respectée. Engagez le dialogue (sans jamais exclure l'autre parent) et si vous en ressentez le besoin, demandez conseil à un professionnel. Faites appel à un proche (tante, parrain,...) de votre enfant qui pourra peut-être assurer un rôle de médiateur et éclaircir la situation...