Mon enfant ronge ses ongles ! Pourquoi ?

Insupportable cette manie qu'a votre enfant de se ronger les ongles ! Ce geste pourrait pourtant se révéler très banal pour nos enfants...


Mon enfant ronge ses ongles ! Pourquoi ?

On dit souvent que ronger ses ongles est le propre des personnes anxieuses, et qui ne vous rassure pas du tout. Il serait vraiment angoissé par quelque chose? Non !

L'onychophagie ou la manie de se ronger les ongles se retrouve en effet chez près d'1 enfant sur 3! Cette manie survient généralement vers l'âge de 8 ans après l'abandon de la succion du pouce. Toutefois, certains petits bouts sont très précoces et s'en prennent à leurs mains dès l'âge de 2-3 ans! Pour votre enfant, sucer son pouce représentait quelque chose d'apaisant et de sécurisant, notamment face à ses petites inquiétudes et/ou frustrations quotidiennes. Alors, parce qu'il a été contraint d'arrêter de sucer son pouce, se "venge"-t-il en rongeant ses ongles ? Peut-être est-ce en effet une réaction inconsciente...

D'autres hypothèses explicatives peuvent également être avancées et prises en considération. Ainsi, par exemple, la rentrée scolaire ou une perturbation dans la vie émotionnelle de l'enfant (l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite soeur par exemple) peuvent être des événements déclencheurs d'un état d'anxiété, de stress chez l'enfant.

L'enfant peut alors répondre au stress occasionné en prenant l'habitude de se ronger les ongles. Les réactions affectives de l'enfant font partie des étapes normales de son développement. Mais ne vous inquiétez pas: le fait que l'enfant ronge ses ongles n'est pas le signe d'un trouble psychique grave. C'est seulement une mauvaise habitude que votre progéniture peut perdre ou non avec le temps.

Les remèdes de grand-mère (comme la pose d'un vernis amer) ne marchent pas à tous les coups mais quelques astuces peuvent aider votre enfant à affronter ses peurs ou son anxiété. Vous pouvez notamment l'aider à préciser l'objet de sa peur ou de son état d'anxiété, le soutenir face aux petites peurs qu'il doit affronter, l'encourager lorsqu'il adopte une attitude positive, ...

Tous ces petits trucs peuvent l'amener à développer sa confiance en lui-même et pourquoi pas l'aider à abandonner cette fâcheuse manie qu'il a prise.